Hôtel de Las Illas

Destination : Occitanie » Nouvelle-Aquitaine » France | Montagne : Pyrénées | Activité : Randonnée  | 


Hôtel de Las Illas - Haute Route Pyrénéenne (HRP)
Posté le :


0
(0)

Mercredi 5 octobre : Hôtel de Las Illas

J’ai eu Grégoire hier soir au téléphone. Il m’a annoncé de la pluie pour jeudi. J’ai décidé de me lever tôt pour essayer de doubler les étapes 38 et 39. Ainsi je serai ensuite tranquille sur le GR 10 sans à avoir peur de me perdre à nouveau dans le brouillard. Avec la vue que l’on a du gîte de batère, j’espérai assister à un beau lever de soleil. Je m’étais bien trompée, le ciel est gris partout et il a plu cette nuit.

Départ 7h50. Là commence une longue, très longue journée. Pendant la première heure j’apprécie le chemin facile et qui offre une belle vue sur la mer et de l’autre coté sur les collines verdoyantes en passant à flan de montagne sur plusieurs kilomètres d’abord d’un coté, puis de l’autre. Avec ce ciel très tourmenté, on dirait une image de peinture. Puis le chemin devient vite monotone et la pluie commence à tomber, fine mais continue. J’enchaîne les kilomètres et arrive à 11h30 à Amélie les Bains. Là il faut que je prenne une décision : est-ce que je continue ? La pluie semble s’être arrêtée et surtout ce brusque retour à la civilisation me met très mal à l’aise. Au milieu de cette ville un peu bourgeoise, villégiature pour retraités, je sens que tout le monde me regarde. Pas question de rester là, je continue.

J’entame donc la 39ème étape. La montée à Roc de France est absolument interminable, ça ne fait que monter pour redescendre et la forêt empêche de pouvoir se situer exactement. C’est ça que je n’aime pas dans les forets : pas de vue, monotone et impossible de se situer dans son avancement. En plus, la pluie se remet à tomber par intermittence et passé 1200 mètres le brouillard commence à m’envelopper. Du sommet enfin atteint je ne vois strictement rien et je me dépêche de redescendre pour échapper au petit vent glacial qui y souffle. Il parait que la vue y vaut le coup, je veux bien le croire à rassembler mentalement tous ces paysages que j’ai pu entrapercevoir depuis hier entre 2 nuages.

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comme l’ensemble du secteur du tourisme, I-Trekkings subit de plein fouet la crise économique qui fait suite à la covid-19. Un petit coup de pouce de votre part serait apprécié. Comment ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (c’est aussi une façon de les soutenir. Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top 10 de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alpinstore (boutique outdoor – Déstockage en cours. Jusquà -70% sur plus de 4300 produits)
  • Amazon (librairie et bazar)
  • Chamina Voyages (randonnées en France et en Europe)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – opération déstockage : jusqu’à -80% jusqu’au 27 septembre)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Randonades (randonnées dans les Pyrénées)
  • Snowleader (boutique outdoor – Déstockage d’été. Jusqu’à -70% sur plus de 10 000 produits)
  • Trekkinn (boutique outdoor – Jusqu’à -50% en ce moment)

Descendre par le bitume qui donne accès au relais TV m’épargne bien des complications dans le brouillard. Rapidement je retrouve la piste qui remonte coté français. J’ai même le droit à quelques rayons de soleil et au spectacle des salamandres de sortie par ce temps plus qu’humide (ça change un peu des marmottes). J’arrive tôt à Las Illas, 18 heures, il faut dire qu’avec ce temps je ne me suis pas trop attardée à faire des pauses aujourd’hui.

Le gîte est fermé depuis le 1er octobre. Tant pis, je me rabat sur l’hôtel, j’ai pas envie de planter la tente par ce temps pourri, d’autant que Greg a annoncé pire pour cette nuit et demain. Les propriétaires acceptent de me recevoir alors que c’est leur jour de fermeture. Sympa !

Bilan :

  • 1400 m de dénivelé
  • 1 sommet = roc de France (1450 m) mais une vue sans trop d’intérêt…

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

natbl
A propos de l'auteur

       Nathalie, vétérinaire en Haute Garonne et fan de montagne et de grands espaces. Picarde d'origine, j'ai émigré en 2004 vers des horizons plus ensoleillés et vallonés. J'ai maintenant le loisir de partir m'évader dans les pyrénées quand le coeur m'en...



http://vetonat.blog4ever.com/

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Timelapse du Moment : Le Wilder Kaiser, Tyrol, Autriche
Share via
Copy link