Katmandou – Pokhara

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Alpinisme  | Agence : Allibert Trekking 


Katmandou - Pokhara - Saribung Peak
Posté le :


Vendredi 1 mai : Exigeante maîtresse

Arrivé à KTM après les longues et habituelles formalités de visa, Alain qui m’attendait à la sortie de l’aéroport, maigre après un mois de régime népalais, le short menaçant de tomber sur les talons faute de ceinture, me décore du rituel collier de fleurs de bienvenue. Les voyages se suivent et ne se ressemblent pas…

Ayant rejoint notre hôtel au nord de Thamel, nous fêtons nos retrouvailles autour d’un thé, remontant le fil des souvenirs. Il me fait en cette occasion un récit détaillé de la mésaventure qui emporta Tom son cousin avec tout ce qu’implique dans l’entourage une passion aussi exigeante que la montagne. J’imagine ce qu’il a pu ressentir lorsqu’ils se sont retrouvés tous les quatre blessés après leur chute au pied de cette pente loin de tout secours et ce qui a suivi jusqu’à son admission à l’hôpital en Suisse. Je me sens sur la même longueur d’onde, lui comme moi connaissant les ivresses et les douleurs de notre exigeante maîtresse, nous continuons à la fréquenter par delà nos cicatrices. Comprend qui peut.

Samedi 2 mai : Katmandou

Pour récupérer mon matériel laissé à l’agence Thamserku, je prends le premier rikshow qui se présente à la sortie de l’hôtel. Il me conduit immédiatement au sommet de la seule rue à 15% de pente de katmandou. Les deux freins n’y suffisant plus, mon chauffeur appuie sur le pneu avant avec son pied chaussé d’une tong. Pourvu qu’elle tienne ! (la tong). Les deux mains sur les freins, le pied sur le pneu et la troisième main sur le klaxon nous nous faufilons ainsi au milieu des autos, des motos, des vélos et des piétons qui encombrent la rue en tous sens. C’est chaud le rikschow !
Un peu plus loin c’est mon moteur qui a chaud au cours d’une interminable côte mon pilote s’essouffle et je saute en marche pour courir à coté de l’engin provoquant l’hilarité du chauffeur chauffé.

En arrivant au camp de base (immeuble de Thamserku) les lieux sont déserts, c’est samedi jour de congé. Seul les deux plantons de service m’accueillent, quand tout à coup et bondissant de je ne sais où 3 chiens en furie, toutes dents dehors, entreprennent de me tailler en pièce. Je tente de leur faire face prêt à leur décocher un coup de pied, mais ils tournent à toute allure dans l’intention de me prendre à revers pour enfoncer leurs crocs dans mes mollets. En résulte une chorégraphie étrange entre 3 chiens décidés à mordre et trois hommes marchant à reculons et tentant de les calmer. Apres 3mn de ce ballet inattendu, les vigiles parviennent à les neutraliser et je peux entrer sans dommage dans les bureaux déserts.

La chance ne m’ayant pas abandonné, j’arrive à tomber sur la bonne personne qui passe le bon coup de fil et je récupère mon précieux dépôt.

Dimanche 3 mai : Katmandou – Soubresauts politiques et difficiles avancées vers la démocratie

Journée passée autour des formalités administratives habituelles : ministère du tourisme et visite du représentant de Miss Hawley. Les déplacements dans Katmandou sont fortement perturbés par des manifestants arborant des drapeaux rouges ornés de faucilles et marteaux. Un chef militaire ayant été limogé par le premier ministre maoïste, le pays se divise, je n’ai pas pu savoir si c’était les pour ou bien les contre qui défilaient. Souhaitons le coup d’état pour plus tard. Dîner de la spécialité népalaise, le dal bath que l’on mange avec les doigts. C’est fun.

Lundi 4 mai – Katmandou (1450m) Pokara (830m)

Court vol (après une longue attente) à bord d’un avion à hélice pressurisé, d’une quarantaine de places pour rejoindre Pokara où nous nous installons au « Four Seasons Hotel » non loin du lac. Pokara a beaucoup changé depuis 1990, c’est devenu une riche et coquette station balnéaire avec de belles devantures, magasins de luxe, beaux restaurants et bistrot avec orchestre de rock. Les nouvelles arrivent. Le premier ministre moïste aurait été destitué, ils avancent par soubresauts, mais vers quelle démocratie ?

A propos de l'auteur

Guide de haute montagne, Vingt-cinq années d'itinérance dans les Alpes, l'Amérique du Sud et l'Himalaya en alpinisme, trekking, expéditions et l'émotion provoquée par  la fréquentation de paysages hors du commun ont trouvé un débouché tout naturel à une passion tenace...



http://www.guidexpe.com/

dix-neuf − 6 =