Khandbari – Seduwa

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Alpinisme  | 


Khandbari - Seduwa - Ascension du Makalu
Posté le :


Mercredi 14 avril : départ de Kathmandu. Vol pour Tumlingtar (410m) puis 4×4 jusqu’à Khandbari (1040m)

Jeudi 15 avril : Khandbari (1040m) – Num (1530m)

notre position GPS : N27°33m28s E87°17m05s

Départ de Khandbari très tôt ce matin, vers 7h30. Nous avons traversé le village à pied car les 4×4 qui devaient nous avancer sur cette étape ne pouvaient pas franchir certains passages où la piste est impraticable. C’était une aubaine car nous en avons profité pour rencontrer la population locale et faire quelques photos.
Plus loin, nous retrouvons les 4×4 qui nous poussent plus loin sur le chemin, au niveau du Village de Kuwapani. Le parcours est assez éprouvant sur des pistes cabossées, et nous avons hâte de marcher, d’autant plus que la température est très agréable. En effet, il ne fait pas trop chaud. On commence même à apercevoir quelques gros nuages sur les montagnes plus au sud.

Passang, l’un de nos sherpas, nous fait arrêter un peu plus loin, près de Ururu, car il ne sait pas exactement où notre arrêt est prévu pour la pause-repas. Finalement, nous ferons une halte à la lodge Fengyung. Pendant ce temps, les nuages ont progressé, le tonnerre a grondé et quelques gouttes de pluie on même commencé à tomber si bien que nous avons commencé à sortir nos superbes parapluies chinois achetés l’équivalent de 2 euros 50 à Kathmandu.
Nous continuons à monter jusqu’au col de Deorali, point culminant de notre journée (1984m), avant de redescendre sur le village de Num qui sera notre point de chute, accompagnés par un troupeau de mules guidées pas un gamin népalais.

Arrivés à Num, nous tombons en pleine cérémonie de mariage. Nous nous arrêtons pour observer et nous mêler quelque peu à la fête avant de gagner notre premier lieu de bivouac.
Des dizaines d’enfants viennent nous voir par curiosité. Il faut dire que le trek du Makalu n’est pas aussi fréquenté que les classiques treks au Népal comme le Tour des Annapurnas ou encore le Tour du Manaslu par exemple.
La journée se termine par la pesée et la répartition des charges de chaque porteur (ils seront 60 en tout pour notre expédition et celle des américains qui nous accompagnent). Nous révisons le contenu de nos sacs pour déterminer ceux qui partiront directement du camp de base et ceux qui voyagerons avec nous pendant le trek (pris comme charges par les porteurs, donc…).
Un dîner sous tente dans une ambiance très conviviale viendra clôturer cette riche journée.

Vendredi 16 avril : Num 1530m – Seduwa 1598m

Ce matin, après une nuit mouvementée et relativement courte à cause d’un chien qui a perturbé notre sommeil jusqu’à deux heures en aboyant sans discontinuer, et un copieux petit déjeuner, nous quittons le camp de Num vers 7h30 sous un soleil déjà présent. Le programme du jour est une descente de 750 m et une remontée de l’autre côté sur le village de Seduwa, que l’on aperçoit sur les hauteurs, en face, de l’autre côté de la vallée de la rivière Arun.
C’est pas un long escalier fait de pierres que nous descendons dans la vallée, en passant tout d’abord par les cultures en terrasses, paysages magnifiques quand la lumière est rasante.
Ensuite, nous nous enfonçons dans la forêt qui devient de plus en plus dense au fur et à mesure de notre progression, jusqu’au superbe pont suspendu qui enjambe l’Arun.
Quelques-uns d’entre nous en profitent d’ailleurs pour tremper leurs pieds, faire un brin de lessive, ou même se baigner.

Le soleil plombe de plus en plus et le remontée de l’autre côté s’annonce éprouvante. Nous utilisons le moindre passage ombragé pour faire une petite pause de quelques minutes à chaque fois, avant de reprendre notre chemin. Sur la partie haute à l’approche de Seduwa, nous rencontrons de nombreuses petites maisons aux toits de paille, où les habitants nous proposent des bananes ou encore des bouteilles de coca, que nous devons malheureusement refuser. Les enfants, nombreux eux aussi, nous salent tous d’un "Namasté!" avec les mains jointes et un grand sourire amusé de nous voir ici.

Arrivés à Seduwa pour midi, sous une bonne chaleur, nous nous allongeons sur le gazon où notre lieu de bivouac sera établi, avant de nous faire servir quelques boissons et gâteaux. Une collation reconstituante, puis une photo de groupe occuperons bien deux heures avant de voir les gros nuages arriver pour se transformer en pluie battante, ce qui a pour effet pour nous de regagner nos tentes respectives pour aller lire ou tout simplement se reposer.
Seduwa est un beau petit village, où a été récemment rénovée l’école par l’équipe de l’expédition "Makalu 2008". Nous avons bien essayé de rencontrer le responsable de l’école ou encore un professeur, mais ils ne sont pas dans le village en ce moment, et l’école elle-même est fermée en cette période de vacances. Nous avons une pensée pour Nil Prasad Gurung, à qui la construction de l’école a été dédiée suite à son décès pendant l’expédition au Makalu en 2008.