Ascension du Kilimandjaro (voie Rongaï)

Destination : Tanzanie » Afrique | Activité : Randonnée  | Agence : Atalante 
Nombre de jours : 5 jours | Dificulté : 5 | Dénivelé : +4250 m/-4250 m | Type d'itinéraire : Ligne | 
Ecosystème : Montagne | Hébergement : Bivouac
Meilleures Périodes : Janvier, Février, Août, Septembre, Octobre, et Décembre
Ascension du Kilimandjaro par la voie Rongaï, la seule à gravir le toit de l'Afrique (5895 m) par le nord du massif. "Vaste comme le monde, immense, haut et incroyablement blanc dans le soleil, c'était le sommet carré du Kilimandjaro". C'est en ces termes qu'Ernest Hemingway évoque le Kilimandjaro. Récit de mon trek.
Posté le :


Les pages du carnet :

Carnet d’ascension du Kilimandjaro par la voie Rongaï, la seule à gravir le toit de l’Afrique (5895 mètres) par le nord du massif. “Vaste comme le monde, immense, haut et incroyablement blanc dans le soleil, c’était le sommet carré du Kilimandjaro”. C’est en ces termes qu’Ernest Hemingway évoque le massif dans sa nouvelle “Les Neiges du Kilimandjaro”. Si la fiction n’a que peu à voir avec le Kilimandjaro, sa description concise a fait le tour du monde et continue à promouvoir la montagne. Le Kilimandjaro, de par son histoire et son décor, appartient aux sommets mythiques de notre monde. En marche pour les cimes enneigées du Kilimandjaro…

Le Kilimandjaro

Le Kilimandjaro, toit de l’Afrique (5895 mètres), sommet mythique aux neiges éternelles, est parcouru chaque année par des milliers de trekkeurs en quête d’aventure et de haute montagne.

C’est un trekking techniquement facile mais physiquement engagé le jour de l’ascension en raison de l’altitude.

J’ai réalisé mon ascension du Kilimandjaro par la voie Rongaï avec Atalante, la seule à gravir le Kibo par la face nord. C’est aussi une montée, loin de l’affluence des voies Marangu et Machame.

Récit…

Rongaï – Mto Simba

  • Village de Naremoru, poste frontière tanzanienAltitude départ : 1955 m
  • Altitude arrivée : 2575 m
  • D+ : 620 mètres
  • Temps : 2h30

8h30. Loitokitok, frontière Kenyane. Il y a trois jours, j’étais en compagnie de mes camarades de trek au sommet du Mont Kenya (4985 mètres) en Tanzanie. Nous quittons le Kenya pour entrer en Tanzanie et son sommet mythique le Kilimandjaro.

8h50. Poste frontière de Naremoru. Le fonctionnaire n’est pas là. Des enfants vont le chercher. Nous patientons quelques minutes les yeux scrutés sur le Kilimandjaro qui peine à sortir des nuages. Le voilà qui arrive sur son vélo. Il vient nous serrer la main. Sympa le gars… Vérification des visas et tamponnage des passeports, porte ouverte vers les cimes enneigés du Kilimandjaro.

Le 4×4 nous dépose dans un cottage au dessus de Naremoru. Un ranger nous informe que l’équipe locale n’est pas là mais qu’elle est en route d’Arusha. Nous patientons un peu plus de deux heures à jouer au tarot.

11h50. Arrivée du guide et du reste de l’équipe. Pique-nique et paiement de la taxe d’entrée dans le parc national du Kilimandjaro (525 $ USD pour cinq jours).

12h55. Je prends un peu de terre et la porte à la bouche. Petit geste mystique pour débuter l’ascension de ce sommet ô combien mythique. Le sentier traverse une petite zone de sylviculture dont les branches inférieures des pins sont utilisées dans la construction de meubles et d’allumettes. Nous quittons les plantations pour pénétrer dans la forêt primaire d’altitude vers 2200 mètres. Épaisse et pesante, la forêt abrite de nombreuses espèces d’arbres comme les genévriers tordus (Juniperus procera) et deux espèces d’olivier, l’ Olea Africaine haut de dix mètres et l’Olea kilimandscharica haut de trente mètres. On trouve aussi des exemplaires isolé de Podocarpus et de camphre Ocotea usambarensis qui peuvent mesurer quarante mètres. Dans les zones plus humides, des Hagenia abyssinica et rosacea avec de grandes feuilles pénates qui se couvrent d’élégantes fleurs rouges sombres. Les espèces sont différentes de la face sud du Kilimandjaro car les pluies sont moins abondantes sur le nord.

Départ du trekkingProgression au coeur de la forêt de RongaïPause

Des branches d’arbres bougent à hauteur d’Obed, notre guide francophone. Il nous montre du doigt un groupe de colobes Guereza, singe arboricole noir et blanc atteignant une longueur de 45 à 72 centimètres (la queue atteint 52 et jusqu’à 100 centimètres de long), et un poids de 5 à 14,5 kg.

Nous prenons le temps de faire deux pauses. Il est important de monter tranquillement pour ne pas se fatiguer et ainsi mieux s’acclimater. Obed répète souvent : “Nous sommes ici pour boire, manger, marcher et dormir. Profitons-en !”

Nous sortons de l’épaisse forêt pour une forêt plus éparse d’arbres à bruyères principalement. Le ciel est couvert et le Kilimandjaro est sous les nuages.

15h40. Arrivée au camp Mto Simba où l’équipe locale finit de monter les tentes. Une véritable expédition : 21 porteurs (dont un cuisinier) et 3 guides nous accompagnent. Cela peut paraître beaucoup mais les charges des porteurs sont limitées à 9 kg et le matériel emporté offre tout le confort nécessaire pour la réussite de l’ascension.

Enregistrement des trekkeursOn devine le Kilimandjaro derrière le campement

Enregistrement de notre passage auprès des rangers. Sur un registre, on y note nom, prénom, adresse, n° de passeport, nom du guide et de l’agence…

18h00. Le Mawenzi (5149 mètres), un des trois volcans du Kilimandjaro se montrent timidement entre les nuages. Déjà un enchantement.

19h30. Tout le monde rejoint les tentes. Un peu de lecture et d’écriture avant de s’endormir, plein d’espoir pour le lendemain.

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com