Kongma – Riphuk Kharka

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Alpinisme  | 


Kongma - Riphuk Kharka - Ascension du Makalu
Posté le :


Lundi 19 avril : Kongma 3520m – Dobato 3860m

notre position GPS : N27°42m35s E87°12m36s

Encore une superbe étape aujourd’hui, agrémentée de plusieurs cols avoisinant ou dépassant les 4000 mètres : le Kongma La et le Shipton La pour ne citer qu’eux. La grimpette casse-pattes du début passe assez bien, en quittant le bivouac et avant que le soleil ne se fasse trop présent. Nous sommes déjà au-dessus des nuages, sur le sentier qui nous conduit tout droit au Kongma La, à environ 3600m. Ce passage au beau milieu des rhododendrons géants nous enchante, mais le meilleur reste à venir, la surprise : en effet, arrivés au col, le Chamlang (7200m) et le Makalu (8470m) lui-même se dévoilent au-dessus des nuages. Un vrai régal, d’autant plus que c’est la première fois que nous l’apercevons. Chhiring fait même une prière au passage en voyant se découvrir ces deux belles montagnes.

La suite de l’itinéraire emprunte une crête où nous naviguons à vue du prochain col jusqu’au point culminant de notre trek, le Shipton La. On voit des porteurs pieds nus dans les passages de névés, impressionnant… Ils sont incroyablement forts et résistants ces porteurs, nous ne nous le disons jamais assez, respect…

C’est encore dans les rhododendrons à fleurs jaunes, cette fois, que nous finissons cette étape, pour arriver sur notre lieu de bivouac, Dobato (3860 m), à côté d’un petit lodge et d’un point d’eau où le montage des tentes s’organise.
Nous n’atteindrons pas Mumbuk, lieu prévu de cette fin d’étape, sans doute pour ménager un peu les porteurs qui ont bien transpiré ces deux dernières journées en altitude.

Mardi 20 avril : Dobato 3860m – Riphuk Kharka 3960m

notre position GPS : N27°47m31s E87°09m06s

Partis encore plus tôt ce matin du bivouac de Dobato, nous entâmons une grande descente dans la forêt sur un sentier glissant pour rejoindre la rivière du Barun (Barun Khola).
Ensuite c’est en suivant son lit par la rive droite que nous remontons dans la vallée du Barun sur un sentier étroit, au pied d’éboulis rocheux où il faut faire attention où nous mettons les pieds, mais aussi aux chutes de pierre potentielles.
Le soleil est de la partie, le ciel est complètement dégagé, ce qui rend les couleurs encore plus belles. Le bruit du torrent, jamais très loin, ne nous perturbe pas plus que ça, même si nous écoutons un peu de musique avec nos écouteurs, que nous essayons de rendre la plus harmonieuse avec l’environnement.

Le Makalu se dresse au dessus de nos têtes, au loin, comme une apparition divine. Un émerveillement !
Au bout de quatre heures de marche, nous gagnons Yangle Karka où nous cassons la croûte avec une partie du groupe des américains. C’est à ce point-là que devait se terminer l’étape du jour, mais Chhiring, en accord avec le groupe, a changé quelque peu le planning du trek. En effet, nous n’avons aucun intérêt à passer une nuit ici car c’est très venté, et cela ne nous apporterait pas d’avantage à cette relative basse altitude (3600m). Le but est maintenant de s’acclimater progressivement, et passer une nuit plus haut est une meilleure solution. C’est alors que nous poursuivons notre marche jusqu’à Riphuk Kharka, à presque 4000m.

Une longue journée, donc, mais nécessaire pour une meilleure acclimatation. Nous prévoyons de monter au camp de base Hillary demain, à 4900m, et d’y passer deux nuits, ce qui veut dire que nous aurons une journée de repos (rest day), avant de continuer pour arriver au camp de base avancé (ABC = Advanced Base Camp) ce vendredi.

Riphuk Kharka est un lieu de bivouac magnifique, au pied d’une énorme falaise. Déjà, quelques maux de têtes apparaissent chez certains, et aussi de la fatigue après cette longue journée qui représentait deux étapes en une.

4 × 3 =