La Ruchère – Saint-Joseph de Rivière

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes | Activité : Randonnée  | Agence : Pedibus 


La Ruchère - Saint-Joseph de Rivière - Randonnée liberté en Chartreuse
Posté le :


Carnet : Randonnée liberté en Chartreuse

  • D+ : 222 m
  • D – : 966 m
  • Temps de marche : 4h45

D’heure matinale, nous quittons le gîte pour nous enfoncer dans la forêt domaniale de la Grande Chartreuse. Elle couvre plus de 8000 hectares. C’est la plus grande de la région Rhône Alpes et elle représente 46 % des forêts du massif. Direction le col de la Sarriette (1280 m) en longeant les rochers du quartier et ceux de Pertuis. Avant le col, le belvédère des Riondettes permet d’embrasser du regard la vallée du Guiers.

Pour cette dernière journée, c’est Sandra qui utilise le carrix. Au pas du Pertuis, la descente raide par un chemin étroit ne facilite pas la progression de Sandra dans les virages. Quelques pierres partent dans la pente. Personne n’est en dessous de nous fort heureusement.

Au sortir de la forêt, nous longeons un bâtiment cerclé d’un mur d’enceinte. C’est le Monastère de Piquetière habité par les Petites Sœurs de Bethléem. L’ordre n’accueille pas le public. Nous poursuivons jusqu’à Révol symbolisant notre retour en vallée. La Chartreuse est dorénavant derrière nous. Nous modifions un peu l’itinéraire et décidons de couper le Guiers Mort à un endroit où la rivière est peu profonde. Je mets le carrix sur le dos pour traverser. Waaahhh, l’eau est froide.

Nous traversons la Villette, puis le canal de l’Herretang. Au XIXème siècle, celui-ci assainit la plaine et permit sa mise en culture : chanvre, céréales et prairies. Le foin était vendu à l’armée pour nourrir les chevaux et la paille venue des zones humides leur servait de litière. A cette époque, on trouvait encore deux étangs naturels dans le secteur.
Puis vint le temps de la tourbe. Un chantier d’extraction fournissait les villes en combustible. Faute de rentabilité, celui-ci est aujourd’hui arrêté. Nous longeons la tourbière de l’Herretang. C’est un site classé « Espace Naturel Sensible ». Pour sa protection, il a été acheté par le Conseil Général de l’Isère et est géré par « AVENIR », une association de protection de l’environnement Iséroise.

Nous ne prenons pas trop le temps d’y rester et filons vers Saint-Joseph de Rivière où nous avons démarré notre périple il y a six jours maintenant.  Une belle boucle au coeur d’une montagne habitée par une histoire, une philosophie de vie et un terroir authentique.


Randonnée réalisée avec Pedibus, spécialiste des randonnées à pied et en raquettes

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com