Lac des Laures – Bivouac Rotary Egidio Borroz

Destination : Italie | Montagne : Alpes ; Val d'Aoste | Activité : Randonnée  | Agence : UCPA 


Seconde journée de marche de notre trek dans la vallée d'Aoste entre le Lac des Laures et le Bivouac Rotary Egidio Borroz.
Posté le :


Carnet : Trek dans le Val d'Aoste au cœur des géants des Alpes
  • D+ : 1371 m
  • D- : 1814 m
  • Distance : 15,5 km
  • Temps de marche : 8h00

Lever de soleil sur le Mont-Emilius

7h00. Le soleil a commencé son entrée du jour sur le Mont Emilius. Un joli spectacle pour débuter la journée.

Le sentier démarre en pente douce, traverse une tourbière d’altitude et rejoint le lac long des Laures (2630 m). Le chemin attaque la montée au col de Leppe (3 108 m) par un pierrier assez casse patte compte-tenu qu’il est encore en glace à certains endroits, ce qui est assez étonnant en cette fin août. Mais mieux vaut le monter que le descendre. Quelques étagnes (femelle du bouquetin) se déplacent entre les grosses pierres avec bien plus d’aisance que nous. Une belle ambiance minérale !

Montée au col de Leppe

Au col, les uns partent au sommet de la pointe de Leppe (3 305 m) pendant que les autres descendent sur la berge du lac en contrebas du col. S’ensuit 700 mètres de dénivelé négatif jusqu’au chalet de Grandechaux (2 383 m) où nous déjeuner et nous ravitaillons en eau à la source. Une pause salvatrice pour tout le monde.

Dans la descente, les pieds ont commencé à souffrir de la chaleur et les straps ont trouvé leur place sur les talons ou les orteils. La journée est loin d’être terminée. Nouvelle grimpette à nouveau dans un paysage plus vert que ce matin. Les sacs commencent à peser, les corps fatiguent, le mien en tout cas.

Descente vers le chalet de Grandechaux

Tout le monde est heureux d’atteindre le col de Lavodilec (2 854 m). Du col, on aperçoit le lac éponyme 500 m plus bas. Quelques marmottes lancent des appels pour prévenir leurs congénères de notre arrivée. Plus bas, c’est une vipère aspic que nous croiserons dans le lit d’un torrent. Impossible de la confondre avec une couleuvre, c’est bien une tête de vipère, large et triangulaire. Elle peut mesurer jusqu’à 90 cm de long. Attention, son venin peut être mortel pour l’homme.

Nous prenons ensuite la direction du Mont Glacier (3 185 m) et nous nous arrêtons au bivouac Rotary Egidio Borroz (2 151 m), un refuge en accès libre pour 25 personnes. Encore le top du luxe pour un abri en montagne. Il est 18h40 quand nous arrivons. Tout le monde est meurtri de fatigue mais la banane se lit sur tous les visages. Une très belle journée de randonnée.

Greg
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com