L’ascension du Piton des Neiges

Destination : Ile de la Réunion » France | Activité : Randonnée  | 


Depuis Cilaos, il nous faut 2 jours pour atteindre le sommet du Piton des Neiges (3 070 m) au lever du soleil avec une nuit au refuge de la Caverne Dufour.
Posté le :


Carnet : GR R2 : La Traversée de la Réunion

Cilaos – Caverne Dufour

  • D+ : 1433 m
  • D- : 142 m
  • Distance : 7 km
  • Temps de marche : 4h00

Ce matin, nous trainons un peu les pattes. Nous avons du mal à quitter le confort de la ville. Nous passons par la boulangerie avant de démarrer la randonnée. Gourmand comme nous sommes, nous faisons le plein de viennoiserie et d’un bon sandwich. Pas très diététique mais bon pour le moral.

Un randonneur au coteau de Kerveguen

Nous sommes lourdement chargés depuis le début du trek. Nous nous délestons de quelques kilogrammes. Pas loin de 4 pour moi que j’ai laissé au gîte. Un boitier, un objectif photo, un ordinateur portable et des câbles en moins mais avec deux jours de pique-nique en plus. Ça va un moment de jouer au mulet. Je n’ai plus 20 ans.

Nous quittons Cilaos par l’arrière de l’Eglise. Le chemin forestier monte en pente douce jusqu’à la roche Merveilleuse puis rejoint le parking du Bloc (1 380 m). Bon nombre de randonneurs qui se rendent à la Caverne Dufour démarre d’ici car il y a un parking et un bus peut aussi déposer les marcheurs.

Refuge Caverne Dufour

Du Bloc, une rude montée à travers une épaisse forêt de bois de couleurs commence. Marche après marche, nous rejoignons l’abri du plateau du petit Matarum où coule également une source. Bien qu’une petite pluie se soit invitée, je suis dégoulinant de transpiration. Nous faisons une pause pour manger un peu avant de finir la journée de marche.

Il reste un raidillon avant de s’extirper de cette forêt qui m’oppresse et de passer le coteau de Kerveguen. Le refuge de la Caverne Dufour est en vue. Nous sommes à 2479 m. Il est 13h30. L’espace commun est ouvert mais la cuisine et les chambres sont fermées jusque 15h00. On m’avait dit tant de mal du refuge que je suis surpris. Certes il n’y a pas d’eau pour prendre une douche. Et puis. Les lits sont confortables, la saucisse rougail était bonne et les gardiens bien sympas.

Le refuge Caverne Dufour de nuit

Caverne Dufour – Piton des Neiges – Bourg Murat

  • D+ : 868 m
  • D- : 1747 m
  • Distance : 23,3 km
  • Temps de marche : 9h00

La tradition est d’aller assister au lever du soleil sur la cime du Piton des Neiges (3 071 m), le point le plus haut des Mascareignes. Vieux de 3 millions d’année, il trouve aujourd’hui sa base dans les entrailles de l’océan indien à 7 000 mètres de son sommet. C’est de ses éruptions que naitront les cirques de Cilaos, Salazie et Mafate. Aujourd’hui, il est en sommeil mais pas éteint. Le volcanisme actif s’est déplacé vers le Piton de la Fournaise au sud de la Réunion qui crache sa lave tous les ans pour les bonheurs des voyageurs. Nous le rejoindrons dans deux jours.

Lever de soleil au sommet du Piton des Neiges

C’est donc vers 4h15 que nous décollons du refuge de la Caverne Dufour pour accéder au Piton des Neiges. Il fait complètement nuit dehors, la frontale est indispensable. Tradition oblige, c’est tout le refuge qui se retrouve sur le chemin balisé de peinture blanche (mieux visible la nuit). Les lignées de frontale se suivent sur le sentier. La progression est assez difficile du fait des nombreuses petites roches qui roulent sous les pieds. Piotr et moi ouvrons le chemin. Personne ne semble vouloir prendre les devants. Malgré des piles bien usagées, nous assurons le rôle. Rien ne sert de se presser. Si nous arrivons trop tôt, il faudra attendre le lever de soleil dans le froid.
Une fois sur la ligne de crête, le sentier est plus facile. Les roches volcaniques laissant la place au scorie. Au sommet, il faut vite se couvrir. Il fait froid et une légère brise glaciale nous fouette continuellement le corps.
Tous les regards se tournent vers l’est pour voir le soleil se lever au dessus de la mer de nuages. Il est normalement possible de voir l’île de la Réunion à 360°. Pas ce matin mais l’atmosphère est exceptionnelle. Chacun immortalise ce moment en réalisant quelques clichés.

Nous redescendons en une heure au refuge de la Caverne Dufour par le même chemin mais cette fois sous la lumière du jour. C’est quand même bien différent. Nous prenons le temps de prendre notre petit-déjeuner au soleil. La journée de marche est loin d’être terminée puisque 1 000 mètres de dénivelé négatif supplémentaire nous attendent.

La Plaine des Cafres

Nous partons par le sentier du Piton des Neiges qui longe le coteau de Kerveguen et domine le cirque de Cilaos. Nous nous éloignons du rempart et descendons dans une épaisse forêt de bruyères. Le chemin est boueux et glissant et il fait horriblement chaud malgré que nous soyons vite dans les nuages. A la Caverne du Bras Chanson (2 017 m), nous mangeons un morceau. Je sens vite que mes deux litres d’eau ne vont pas être suffisants car il fait lourd et le terrain ne permet pas de dérouler. Je marche en me rationnant. La végétation change. La bruyère laisse la place à une forêt de bois de couleurs. Le chemin grimpe sèchement sur le Coteau Maigre (1 988 m) et descend entre les pitons Tortue (1 807 m) et Lepervanche (1 886 m).

La journée de randonnée se termine à la Plaine des Cafres au milieu des pâturages, des vaches et de petits cônes volcaniques. Quel contraste avec le paysage aride du Piton des Neiges. On se croirait en Auvergne. J’arrive bien fatigué à Bourg-Murat où nous nous installons dans la chambre d’hôtes Alicalapa-Tenon Clément. Un peu kitch mais c’est logique, c’est tenu par une famille d’origine indienne. Accueil sympa.

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com

2 × quatre =