L’attente

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Alpinisme  | Agence : Allibert Trekking 


L'attente - Ascension de l'Everest
Posté le :


J27 Mercredi 30/04/08 – CB (5300m) CB Pumori (5450m)

T° -4° Pression : 533 mb
Ces lieux que l’on trouvaient durs à l’arrivée se révèlent vivables en comparaison avec ce que nous avons connu plus haut… effet de l’adaptation.
Pouls pris pendant 1h au réveil : 47/61/104.effet de l’adaptation également.
Balade intéressante jusqu’au camp de base du Pumori. Il faut reprendre la direction de Gorashep et au sommet de la moraine (drapeaux) prendre sur la droite un court chemin raide mène à un replat qui surplombe un joli petit lac au pied de la face.
Je profite de la superbe planque que constitue cet endroit pour joindre Micheline au téléphone et je ne parviens pas à lui raconter autrement qu’en pleurant mon expérience de ces derniers jours. L’émotion me submerge mais ce sont des larmes de joie.
Nous joignons ensuite Marc Lubin avec Anne Garance pour les nouvelles et les perspectives pour la suite. De toute façon nous devons attendre le feu vert des chinois. Ils ont fait une tentative de flamme au sommet aujourd’hui mais échec, trop de vent. Le routeur météo nous annonce -30/-40 au sommet, mais cela va s’adoucir parait-il !

  • Tps : 3h
  • M/D : 300m
  • Pouls : 66/104/140 2h50<125

J28 Jeudi 1/05/08 – CB (5350m)

Mais quand vont-ils la déclarer leur flamme ?

Pouls relevé pendant 1h au réveil : 51/67/105

Grand calme ce matin. Une paix printanière enveloppe le camp. Les oiseaux ne s’y sont pas trompés qui célèbrent à leur façon cette douceur et commencent à songer à leur descendance. Caressons l’espoir que les conquérants de l’empire du milieu, de l’autre côté profitent de ce calme pour mener leur projet à son terme.
Pas un bruit c’est étrange tout le monde semble attendre cloîtré dans sa tente. On s’installe pour une longue patience.
Malheureusement au matin les mauvaises nouvelles viennent brouiller notre joie, on nous annonce qu’ils n’ont toujours pas réussi…

J29 Vendredi 2/05/08 – CB (5350m)

L’installation dans l’attente permet de redécouvrir les joies de la lecture au long cours, la journée sans interruption.
Essais de l’oxygène et tri de la nourriture, toujours rien côté chinois.

J30 Samedi 3/05/08 – CB (5350m)

L’attente continue de la tente à la tente : Tente chambre à coucher à tente salle à manger.
Dormir, manger, lire, penser, guitare, pratiquer l’art de l’attente.
Le temps a tourné aujourd’hui il neige et Anne Garance a 36 ans, le bel âge.
Mon pavé de 600 pages de Mario Vargas Lliosa (Pérou) me donne bien du plaisir mais il faut faire
durer, ralentir le rythme.

J31 Dimanche 4/05/08 – CB (5350m)

De plus en plus souvent le ciel se dégage dans la nuit et les nuages montent très vite pour apporter la neige dès le début de l’après midi. Voila qui n’arrange pas nos affaires et de l’autre côté non plus, cela n’évolue toujours pas. Quelques cm au CB peuvent donner beaucoup plus en altitude. L’attente continue donc à s’installer… C’est difficile, il faut beaucoup de patience, de philosophie et garder ses nerfs.
Fin des 600 pages de "La fête au Bouc" un livre qui va figurer à mon panthéon personnel des meilleurs. Qui m’a permis une évasion qui dure, un grand livre, très fort. Ca va être dur de lui trouver un remplaçant la bibliothèque s’appauvrit et l’attente s’allonge…

J32 Lundi 5/05/08 – CB (5350m)

Presbytes attention les yeux !

Ang Tsering descend à Gorashep et je me dégourdis les jambes sur une petite balade de 2h dans les blocs qui surplombent le CB. Ca fait du bien de prendre un peu de recul et de quitter cette tente ou nous séjournons nuit et jour.
Tout d’abord sur la rive du glacier en direction de l’ice fall puis en remontant une pente de blocs, belles vues sur le camp et sur l’ice fall.

Puis dans l’après midi, une découverte pour les vieux obligés de porter des lunettes loupes : cela décuple l’effet du soleil et provoque des maux de tête. Les associer à des lunettes de soleil même sous la tente.

  • M/D : 172m – 240m/h
  • Tps : 2h
  • Pouls : 108/125/145

J33 Mardi 6/05/08 – CB (5350m)

Descendre c’est découdre tous les points où tu as mis tes pas…

Aujourd’hui encore une courte escapade dans les amoncellements de blocs pour rejoindre le sommet de la moraine qui domine le camp.
Cette fois ci je contourne par la gauche et je découvre un cheminement dans une pente de gros blocs plus stables et moins dangereux que la moraine. Il faut quand même calculer chaque pas dans ce chaos gigantesque et prendre garde à éviter un surf intempestif sur un bloc de quelques tonnes qui se transformerait aisément en pressoir d’un pied, d’une jambe, voire de toute ma fragile personne.

On rejoint ainsi la belle arête de blocs verdâtres et stables qui domine le camp et dont je délaisse l’escalade pour aujourd’hui. Je me contente de rejoindre le sommet de la moraine joli belvédère au dessus du camp (trace d’anciens drapeaux à prières)
J’aime ainsi tracer l’itinéraire à l’instar des pionniers, rechercher le passage, l’anticiper, évaluer sa difficulté, prévoir et contourner le danger, les sens en éveil à l’écoute des signes de ce monde muet, de cet environnement puissant. Guide aux origines.

Un avion a zébré le ciel pendant quelques temps. Est-ce un signe ? Ont-ils enfin monté leur foutue flamme au sommet ou continuent-ils à tirer leur flemme ?
De toute façon c’est décidé après demain (le 08/05) nous bougeons d’ici, objectif C2 !
Bonheur de la douche au CB. Je retrouve un corps aminci, malgré la nourriture abondante de nos cooks, libéré des quelques lourdeurs occidentales.
Terminé le récit à 2 voix des ascensions de Nives Meroi une Italienne qui réalise les 8000 en style alpin avec son compagnon : ni oxygène ni porteurs. Chapeau.
L’écrivain (Erri de Luca) qui fait l’autre voix assez fumeux et verbeux me fatigue un peu (on est exigeant quand on sort de la lecture d’un chef d’oeuvre).

Nives a quelques réflexions intéressantes qui sentent le vécu exprimées de façon originale :
"Bien sûr je le dis pour la bonne règle, un sommet atteint ne suffit pas. Il faut le redescendre avec la fatigue à son comble, la sensation de vide que te donne l’arrivée là-haut. Descendre c’est défaire la montée, découdre tous les points où tu as mis tes pas. Bien des alpinistes restent dans le piège du décousu, bien des accidents arrivent à la descente."
Et : "Ici tu ne dois penser qu’a la montagne, tu ne dois pas porter d’autre poids que celui de ton sac. C’est un endroit qui exige tout, tu dois laisser ton mauvais temps dans la vallée, il y en a déjà assez ici. Toutes les pensées et les efforts sont absorbés par l’horrible tâche que nous nous sommes donnée, escalader cette grosse bête. C’est un lieu insatiable, il veut tout et souvent ça ne suffit même pas."

Au dîner Ang Tsering nous apporte les dernières nouvelles : Les Chinois n’ont toujours pas réussi à monter la flamme, trop de vent de l’autre côté. Et en ce qui nous concerne nous monterons au C2 le 9 repos le 10 et C3 (dormir ou aller retour) le 11, retour au CB le 13 repos le 14 et première tentative à partir du 15, tel est le plan que nous avons établi. Ce qui aura quand même fait 10 jours d’attente au CB !

 

  • M/D :170m-300m/h
  • Tps : 1h42
  • Puls : 102/125/142

J34 Mercredi 7/05/08 – CB (5350m)

T° sous la tente : -6° -7° pendant la nuit.
J’avais l’impression qu’il faisait moins froid que quand nous sommes arrivés, il n’en est rien, preuve, ce que j’avais déjà constaté, que la réaction au froid doit faire partie des critères d’adaptation.
Pouls pris sur 1h13 en fin de nuit : 52/83/103
L’attente se prolonge… Lessive guitare lecture. Quelques heures du matin sont confortables et puis très vite il fait trop chaud dans la tente et vent et soleil nous agressent dehors. Et nous recherchons les endroits de bien être.
Quand on pense que le CB nous semblera un endroit idyllique quand nous serons là-haut !

J35 Jeudi 8/05/08 – CB (5350m)

Chine…toc

D’après les renseignements que nous avons les Chinois devraient refaire une tentative aujourd’hui de toute façon nous montons demain au C2 et à partir du 10 l’interdiction est levée… Ca commençait a faire un peu long 9 jours sur un CB sans bouger.
Un peu d’action enfin !

Grand plaisir d’une dernière douche chaude à 5300m et pendant celle-ci – un bonheur n’arrive jamais seul – dernières infos (Source radio népalaise)…
Ca y est ! Grande nouvelle les Chinois ont monté la fameuse flamme au sommet. Ce matin 18/05/08 à 7h15. Enfin ! Ces gros malins ont fait porter la flamme par des femmes alpinistes tibétaines… Politique quand tu nous tiens.

Préparation du sac qui promet d’être volumineux et lourd. Perdu une bonne partie de la journée à essayer de comprendre pourquoi ma frontale ne fonctionne pas avec les piles "energizer" et seulement avec mes batteries rechargeables, ce qui me conduit à monter le panneau solaire la haut… Le sac va avoisiner les 12/15 kg, les épaules seront douloureuses !

Dans la soirée nouvelle tentative pour se connecter à Internet avec le téléphone satellite de nouveau infructueuse, de plus, le bouquet, l’ordinateur d’Anne Garance refuse de démarrer et le disque dur émet un bruit bizarre comme si il n’arrivait pas à tourner. Marc Lubin a eu Chadourne le technicien de TDCOM à Paris et pour mon problème de carte SIM, que des réponses évasives. Je pense depuis le début qu’ils ne sont pas vraiment compétents en tout cas qu’ils manquent à tout le moins du minimum de conscience professionnelle. Je vais en être pour mes frais, j’espère simplement que mon portable fonctionnera à mon retour en France !

A propos de l'auteur

Guide de haute montagne, Vingt-cinq années d'itinérance dans les Alpes, l'Amérique du Sud et l'Himalaya en alpinisme, trekking, expéditions et l'émotion provoquée par  la fréquentation de paysages hors du commun ont trouvé un débouché tout naturel à une passion tenace...



http://www.guidexpe.com/

vingt − treize =