Le Canon > Cap Ferret

Destination : Nouvelle-Aquitaine » France | Activité : Randonnée  | 


Pour cette dernière étape, depuis la commune de l’Herbe jusqu’à la pointe du Cap Ferret les paysages sont à couper le souffle. Retour au bassin d’Arcachon, cette fois la boucle est bouclée : quelle joie et quelle fierté !
Posté le :


Réveil 7h30. Nuit agitée : bruit de la TV en anglais, bruit des voisins de chambrée et bruit de la pluie qui tombait ! Petit-dej copieux, mais nous déchantons à la vue de la facture… Nos trois expériences en chambres d’hôtes reflètent l’ambivalence de la nature humaine : pour certains, l’appât du gain prime sur l’intérêt pour autrui… mais le bilan est positif !
La pluie est passée, le soleil brille sur le beau littoral du Canon.

vue duneNous poursuivons vers la commune de l’Herbe. Cette portion de la presqu’île est enchanteresse : nature, préservée… Le panorama à la sortie du village de pêcheurs est à couper le souffle ! Nous prenons le temps de nous en imprégner : l’île aux oiseaux, Arcachon en face et la dune du Pilat… Magique !

Nous étions curieux de découvrir la chapelle algérienne de l’Herbe… De style mauresque, l’édifice religieux voué au culte chrétien, marie croix du Christ et croissant musulman : une belle leçon de métissage 😉

Nous suivons toujours la route. Depuis hier, nous avons délibérément choisi de quitter le sentier, même si le bitume est moins agréable, car nous ne voulions pas manquer les communes de Lège-Cap Ferret. Après le port de la Vigne, nous entrons enfin dans le Cap ! Direction le phare, nous touchons au but !

phareAllez ! Encore un effort ! Malgré la douleur, l’envie folle de voir la pointe du Cap Ferret – ce bout du monde, lieu de rencontre entre l’océan et le bassin, lieu d’évanouissement de toute pensée – nous transporte. Nous l’avons fait ! Le spectacle est merveilleux.
Pas d’explosion de sentiments, simplement une sérénité infinie…

Nos amis sont là pour immortaliser le moment et partager notre joie. Nous revenons sur nos pas, en profitons pour voir la conche, et nous dirigeons vers le bélisaire. Embarquement à 15h30, et une demi-heure plus tard, nous revoilà à Arcachon : la boucle est bouclée !

dune du pilat
Fatigués, fiers mais aussi un peu nostalgiques, nous balayons du regard la centaine de kilomètres parcourus… Sur le front de mer, en marchant vers la résidence, les sentiments multiples forment une bulle qui nous isole du reste du monde…

Notre rite initiaque s’achève et désormais, nous avons un peu la présomption de dire : "notre" Bassin…