Le chemin des pêcheurs de la côte Vicentine

Destination : Portugal » Europe | Activité : Randonnée  | 


Le chemin des pêcheurs sur la Rota Vicentina
Posté le :


Carnet : Rota Vicentina

C’est à la praia da ilha (la plage de l’île) et la ilha do pessegueiro qui lui fait face que je débute ma randonnée sur le chemin des pêcheurs de la Rota Vicentina.

Contrairement au chemin historique, cet itinéraire reste le long de la côte Vicentine et emprunte d’anciens sentiers de pêcheurs. A l’œil nue, on peut apercevoir au centre de l’îlot les vestiges d’un fort du XVIème siècle mais au sud de l’île des constructions romaines bien plus anciennes ont été retrouvées.

Rota Vicentina : le chemin des pêcheurs

Je suis dans le Parque Natural do Sudoeste Alentejano e Costa Vicentina. Cette aire protégée de 56 952 hectares dans les terres longent la côte Atlantique de Sao Torpes au Cabo de Sao Vicente dans l’Algarve. Il faut y ajouter une aire maritime protégée de 17 460 hectares. Toute la fin de ma randonnée jusqu’à Odeceixe sera à l’intérieur du parc naturel.

Je pars donc vers le sud et laisse Porto Covo dans mon dos. Je marche à travers les dunes de sable blond arborées d’oyats et de plantes rases. Je passe les plages de Praia do Queimado et Praia dos Aivados.

Plage de la côte Vicentine dans l'Alentejo

A l’embouchure de l’Orgo, je bifurque vers l’est et m’oriente vers le point GPS de la quinta Tres Marias. Au petit village de Ribeira da Azenha, je m’arrête dans un troquet pour y boire un coca. Un homme et une femme, chacun à sa tablée, regarde une sitcom portugaise sans intérêt. Eux semblent aussi captiver que les acteurs sont bons. Il reste encore deux kilomètres sur route et piste pour rejoindre la quinta. Blottie entre les montagnes du Cercal et l’océan Atlantique, Tres Marias est une invitation à la quiétude. Les chambres épurées sont décorées simplement avec goût. Thé et biscuits à discrétion et boisson d’accueil offerte par la maison. Balthazar parle de sa région avec amour. Encore une excellente adresse du réseau Casas Brancas.

Difficile à croire qu’hier encore je marchais au milieu des chênes-lièges. Le bord de la côte est très fleuri. Plus de 750 espèces ont été recensées dans le Parque Natural do Sudoeste Alentejano e Costa Vicentina dont 100 lui sont endémiques. Je tourne la tête vers l’océan Atlantique et c’est la brise marine qui m’explose à la face ; je dirige la tête vers l’intérieur des terres et c’est toute la diversité des senteurs florales qui remonte aux narines. Quelle explosion des sens !

C’est à Caso do Adro à Vila Nova de Milfontes que je passe ma nuit suivante. Cette maison de charme du XVIIème siècle avec seulement six chambres est située en plein cœur du centre historique du village. La décoration chargée, pleine de bibelots sur les meubles, de tableaux sur les murs peut être à l’image que je me faisais des anciennes maisons portugaises. Fruits, gâteaux, jus d’orange et bière à discrétion. Une autre raison de faire étape ici. Une très bonne adresse.

Panorama sur Vila de Milfontes

Pour manger dans le village, je ne peux que vous conseiller Tasca do Celso, une petite taverne typique de l’Alentejo. Les spécialités de viande sont excellentes. Le bœuf et le porc en particulier.

Au départ de Vila Nova de Milfontes, il faut traverser l’immense pont qui enjambe la rivière Mira. Beau point de vue sur la rencontre entre la rivière et l’océan. En allant toujours plus au sud, l’itinéraire alterne des passages côtiers très proches de l’océan et des sentiers un peu plus dans l’intérieur des terres. L’acacia, introduit pour protéger les cultures du vent et du sel, y pullule près des champs et il devient difficile pour le parc naturel de contenir sa propagation.

Des cigognes blanches nichent dans les falaises face à l'océan Atlantique

Les longues plages du nord ont laissé place à une succession de falaises et de criques protégées avec des plages de sable ou de galets. Le paysage a imperceptiblement mais définitivement changé. Le spectacle incontournable de cette étape se situe derrière le phare de Cabo Sardão. Là, des cigognes blanches nichent dans les falaises face à l’océan Atlantique. Elles ne sont pas devenues des oiseaux maritimes pour autant et continuent de se nourrir d’insectes et autres petites bébêtes dans les terres. Elles ont sûrement trouvé la vue plus belle qu’ailleurs ou en avait marre de nicher sur des clochers ou des pylônes électriques. On trouve de nombreux autres sites d’observation le long des plus hautes falaises de la côte. Et c’est au printemps et durant l’été que ce spectacle extraordinaire de la nature peut être contemplé.

Au milieu des vastes pâturages et des vaches, je passe la nuit à l’Herdade do Touril. Cette grande propriété combine avec brio confort, élégance et simplicité.

Porto das Cabras

Pour la fin de l’itinéraire sur la Rota Vicentina, le chemin monte et descend à l’unisson pour être au plus près des falaises, des villages et des plages. Ne pas manquer de passer par les petits ports de Porto das Cabras et de Azhena do Mar pour découvrir l’activité de la pêche traditionnelle. Au milieu des maisons de pêcheurs du hameau de Touril, deux restaurants de poisson cuisinent des produits frais d’excellentes qualités dont A Barca Tranquitanas. Un plaisir pour les papilles.

Dernière nuit à Cerca do Sul à Brejao pour profiter de l’accueil simple et convivial de Sarah. Lit douillet et chiens adorables.

Il me suffit pour le dernier jour de dérouler tranquillement jusqu’à Odeceixe à la frontière de l’Alentejo et de l’Algarve. C’est au cœur de ce petit village blotti entre la mer et les méandres de la rivière de Seixe que se termine ma randonnée sur la Rota Vicentina. Rejoindre Cabo de San Vicente par la côte est un projet qu’aimerait mener Casas Brancas. Alors pourquoi pas continuer ce bout de chemin jusqu’à la pointe orientale du Portugal. Voilà une randonnée qui me tenterait bien. 

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com