Le chemin des porteurs de Khandbari à Lukla

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Randonnée  | 
Nombre de jours : 8 jours | Dificulté : 3 | Dénivelé : +5750 m/-5025 m | Type d'itinéraire : Ligne | 
Ecosystème : Montagne | Hébergement : Chambre d'hôtes et Refuge
Meilleures Périodes : Mars, Avril, Octobre, et Novembre
8 jours de trekking sur le chemin des porteurs de Khandbari à Lukla bien loin des itinéraires classiques de trek au Népal. Emprunté par les porteurs népalais en route pour Namche Bazzar, il offre un paysage varié de rizières, forêts de rhododendrons et moyenne montagne au cœur du territoire Sherpa et Raï.
Posté le :


Les pages du carnet :

Récit d’un trekking de 8 jours reliant Khandbari à Lukla. Loin des itinéraires classiques de trek, ce sentier est emprunté par les porteurs népalais souhaitant rejoindre Namche Bazzar pour vendre leurs produits. Il permet de découvrir un paysage varié, entre rizières, forêts de rhododendrons et moyenne montagne, au coeur du territoire Sherpa et Raï.

Ce trekking fait suite à au trekking humanitaire réalisé avec l’association Namaste. Je l’ai réalisé avec Eric et François.

 

Paysages de rizières sur fond de sommets enneigésKhandbari – Gahate

Départ : 1040 m
Arrivée : 830 m
Dénivelé + : 480 m
Dénivelé – : 690 m
Temps de marche : 6h00 (pause comprise)

Le sentier descend jusqu’à l’Arun River (350 m). Beaux points de vue sur quelques sommets enneigés dont le Chamal Himal. Nous longeons ensuite l’Arun River vers le nord et traversons quelques villages Raï. Les Raï sont reconnus comme les premiers fondateurs du premier royaume attesté de la vallée de Kathmandou. Aujourd’hui, de nombreux Raï habitent les régions du Pahar et du Teraï.

Rivière ArunRivière Arun

Les maisons des villages et le long de la rivière sont bâtis sur de hauts pilotis de bois ou de bambou. Les enfants nous accueillent d’un Namaste (salutations en népalais). Dans les champs, les villageoises récoltent le riz. A notre passage, elles s’arrêtent et observent ces étranges marcheurs venus d’elles ne savent où.

Pont népalais à armature métalliqueRécole du riz

 

Nous prenons un pont bien arrimé pour déboucher sur le village de Kartikeghat. Le sentier monte ensuite en pente douce jusqu’à 830 m, lieu de notre arrivée. Lors de la montée, nous croisons une petite fille et sa mère. Chacun porte un fagot rempli de bois pour chauffer leur habitation.

Nous dormons chez l’habitant peu après Gahate. Installation de notre bivouac sur la terrasse.

 

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com