Le dernier jour, le plus dur

Destination : Inde » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Randonnée  | 


Le dernier jour, le plus dur - Trekking au Sikkim
Posté le :


© Barrabes Ski Montaña S.L.U. Le dernier jour est le plus difficile du fait de la forte pente et de l’altitude. Le col du GoechaLa est situé à 4 940 m face à la paroi Sud du Kangchenjunga. La vue y est saisissante. De là, on peut descendre vers le lac vert et rejoindre d’autres parcours de trekking. L’ascension jusqu’au GoechaLa se fait avec lampe frontale pour pouvoir arriver à l’aube et profiter du lever du jour sur le sommet qui, en général, est dégagé. Dans la matinée, les premiers nuages apparaissent et forment la tendance générale durant le reste de la journée. Du GoechaLa, on descend passer la nuit à Zemathang ou Samiti.

Le retour se fait par le même itinéraire bien qu’il soit possible de© Barrabes Ski Montaña S.L.U. dévier pour ne pas passer par le campement de Dzongri. De même, la dernière longueur entre Bakhim et Yuksom se fait généralement par un raccourci utilisé par les porteurs en passant sur un pont improvisé de bambou et fil de fer suivi de deux longueurs d’escaliers également en bambou. Le pont original suspendu, dont les supports sont toujours sur pied un peu plus haut, a été emporté par la mousson. La descente de Samiti Lake à Yuksom se fait habituellement en trois jours.

La biodiversité de Sikkim est telle qu’avec ce parcours seulement, on aura traversé des écosystèmes divers et riches de la forêt humide jusqu’à atteindre la demeure du léopard des neiges et du barhal, entre les glaciers, à l’ombre du Kangchenjunga sacré. La contemplation sereine d’un cadre si varié et grandiose récompense chaque effort, chaque pas du parcours.

20 − treize =