Le refuge Los Cuernos par la vallée des Français

Destination : Amérique » Chili | Montagne : Andes | Activité : Randonnée  | 

Jour 2 du trek en W dans le parc national Torres del Paine au Cili. Depuis le camp Péhoé, cap pour le refuge Los Cuernos en passant par la vallée des Français.


  • Temps de marche : 6h00
  • Distance : 20 km
  • Dénivelés : +/- 300 m

Deuxième nuit sous la tente, deuxième nuit venteuse. Aujourd’hui, une belle journée nous attend, le ciel est bleu, et c’est notre quatrième jour de vent non-stop. On s’habituerait presque. Lors de la randonnée, les rafales sont de plus en plus fortes et nous déstabilisent de plus en plus. L’itinéraire commence sur un paysage encore ravagé par l’incendie de 2011, par contre, une végétation herbeuse repousse, verte, rouge et parsemée de fleurs, égayant les sentiers ; quelques buissons de l’arbre de feu (firebush Embothrium coccineum) repoussent.

Nous avons encore des vues superbes sur le lac Péhoé, bleutés et laiteux. Les panoramas sur le lac, bleu avec les firebush aux fleurs rouge vif sont époustouflants. Nous longeons d’abord le lac Skottsberg (botaniste suédois ayant dirigé une expédition en Patagonie en début du 20e).

Nous avançons vers la vallée des Français, les chemins sont pierreux, les appuis parfois hasardeux et les bourrasques violentes n’arrangent rien. La difficulté n’en est qu’accrue, ce n’est pas pour me déplaire. Le ciel se couvre quand nous entrons dans la vallée des Français, la végétation est enfin verte, nous retrouvons les trois types de faux-hêtres, la randonnée prend un tout autre sens dans cet environnement.

Le vent se renforce, lors d’une prise de vue sur un promontoire, le vent nous balaye, nous pousse… Nous devons nous laisser tomber sur le sol pour ne pas se faire emporter… c’est la première fois que je me sens aussi léger… Nous continuons à travers bois dans la vallée, nous suivons le Rio Francés et arrivons au point de vue principal. Le glacier des Français est bleuté, comme suspendu à la montagne. Il est composé de trois parties : la partie principale en haut de la montagne, les avalanches forent un second glacier en contrebas qui avance et tombe à son tour pour former un troisième glacier plus bas. La vue à 360° est splendide, devant, le glacier des Français, derrière, les Torres bien visibles, mais à contrejour et avec la roche luisante.

 

Nous entendons comme des grondements de tonnerre, ce sont des morceaux de glace qui se décrochent et forment des avalanches le long des parois. Le spectacle est splendide. Le ciel se couvre, il pleut une sorte de neige fondue, il est temps de redescendre vers le lac.

Nous repartons par ou nous sommes venus, nous suivons le Rio Francés, à la sortie de la vallée et face au Lac Nordenskjöld, nous prenons à gauche.

Le temps est de nouveau au beau fixe, le ciel s’est découvert, seul le vent est toujours bien présent, nous ne ressentons pas la chaleur, la protection solaire est de rigueur. Le lac Nordenskjöld, d’un laiteux bleuté est superbe, les rafales sur le lac sont tellement fortes que des écumes d’eau se forment, crée des tourbillons au-dessus de la surface.

Nous ferons une pause sur une plage du lac, à l’abri du vent, nous voyons passé les rafales sur le lac, impressionnant. Nous reprenons le chemin, à droite, le lac, bleuté, sublime, à gauche, les Cuernos ; les vues sont splendides, buisson de firebush et Cuernos, je ne m’en lasse pas, je ne sais plus où donner de l’objectif !

Durant la soirée, le vent ne faiblit pas, il secouera le refuge toute la nuit.

A propos de l'auteur

Passionné par les voyages, et la découverte des pays, des capitales, des populations et de la cuisine étrangère, j'ai découvert le plaisir de la marche d'abord dans le Connemara, en Jordanie puis dans les parcs Américains (Bryce, Zion, Canyonland, etc...) Aprés 3 voyages quasi consécutifs de randonnées aux USA, j'ai franchi la ligne pour ...



http://AlexRLille