Les égaux – La ruchère

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes | Activité : Randonnée  | Agence : Pedibus 


Les égaux - La ruchère - Randonnée liberté en Chartreuse
Posté le :


Carnet : Randonnée liberté en Chartreuse
  • D+ : 707 m
  • D – : 500 m
  • Temps de marche : 5h00

Le temps est très maussade ce matin et n’augure pas une journée très ensoleillée. Nous démarrons par un sentier qui nous mène rapidement sur les hauteurs du hameau de la Gérentière. Nous suivons le balisage d’un PR. Nous traversons une clairière parsemée de barrières que son propriétaire a pris soin de délicatement fermer avec des clous ou du file barbelé. Il nous faut à chaque fois se détacher du carrix et le passer par dessus la barrière. Avec la pluie qui est tombée hier et pendant la nuit, le sol est particulièrement boueux. Un terrain que n’apprécie pas trop le carrix. La boue vient se coller entre les deux roues arrières et les empêchent de tourner correctement.

Nous traversons le pont du Grand Logis qui surplombe le Guiers Mort. Peu de temps après l’installation des moines Chartreux dans leur Désert, l’évêque Hugues fit construire ce pont pour limiter les entrées dans le territoire des Chartreux. Nous voilà donc dans la zone de silence toujours en activité. Le musée de la Correrie un peu plus loin permet d’en savoir un peu plus sur cette ordre monastique. Fondée en 1084 par Saint-Bruno, la confrérie des Chartreux est un ordre austère replié sur lui-même. « Stat Crux dum volvitur orbis », la croix demeure tandis que le monde tourne dit la devise. Bien entendu, les Chartreux sont indissociables du Monastère de la Grande Chartreuse.
Le gigantesque édifice blotti dans son écrin de verdure a traversé le Moyen-Age, les guerres de religions, la révolution française, et le XXème siècle en subissant les soubresauts de l’histoire, mais les moines sont encore là dans ce bâtiment majestueux et des plus mystérieux. Le monastère ne se visite pas. C’est pourquoi dans les années cinquante, le musée de la Correrie a été créé.

Nous poursuivons sous une pluie battante par delà le couvent et rejoignons la Chapelle Notre Dame de Casalibus. L’édifice tombe à point nommé et nous permettra de manger à l’abri de la pluie. C’est dans ce lieu-dit que le premier monastère fut construit. Il fut déplacé à son emplacement actuel plus en aval suite à une violente avalanche en 1132 qui détruisit les premières cabanes et emporta plusieurs moines sous les décombres.

Pour qui ne randonne pas, la Chartreuse n’est pas un massif mais une liqueur. Ils n’ont pas tort certes. Les moines continuent à préparer la centaine de plantes qui constituent la Chartreuse (la liqueur) et contrôlent électroniquement la distillation depuis le monastère alors que les caves sont à Voiron.

Ce qui est étonnant avec les Chartreux, c’est cet antagonisme existentiel entre une vie de solitude et de silence, loin du monde et des siens (les Chartreux n’ont le droit de rencontrer leur famille qu’une fois par an dans l’hôtellerie qui fait fasse au Monastère) et ce sens du business. Plus de 50 000 visiteurs découvrent le musée par an et la célèbre liqueur dépasse largement les frontières françaises puisqu’on l’a trouve aussi bien aux Etats-Unis, qu’en Australie ou au Japon.

En montant au col de la Ruchère (1407 m), la grêle remplace la pluie. Le sommet du Grand Som et de la Dent de l’Ours sont sous la neige. Nous y échappons de justesse.

Nous dévalons la pente jusqu’à la Ruche à Giter, le foyer de fond de la Ruchère où nous passons la nuit. C’est un hébergement collectif chaleureux au départ des pistes de ski de fond. Si ça tombe, demain, nous partirons sous la neige.

Sandra et moi profitons de la fin d’après-midi pour essorer nos vêtements.


Randonnée réalisée avec Pedibus, spécialiste des randonnées à pied et en raquettes

Greg
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com