Licupa : du Machu Picchu au Huayna Potosi

Destination : Pérou » Bolivie » Amérique | Montagne : Andes | Activité : Randonnée  | 


Licupa, c'est le projet d'expédition de Nicolas et Rudi, pour LIma CUsco La PAz. Un voyage de deux mois alliant treks et alpinisme au Pérou et en Bolivie. Au programme : la Cordillère Pariacaca, les cités Inca de Choquequirao et du Machu Picchu, le tour de l'Ausangate, le lac Titicaca et l'ascension du Huyana Potosi.
Posté le :


Carnet : Licupa : du Machu Picchu au Huayna Potosi

Suite à notre Via Alpina en 2011, nous avions qu’une envie c’était de repartir. Nous voulions quelque chose de différent, de nouveau, qui ne nous laisse pas sur nos acquis. On a décidé de changer de continent. Direction l’Amérique du Sud ! Une première pour nous et qui plus est dans une langue que nous ne maitrisons pas. Tous les ingrédients sont réunis pour vivre une expérience !

Au départ, notre projet Licupa (Lima – Cuzco – La Paz) a été monté comme une aventure à pied à l’image de ce que nous avions fait jusqu’ici. Avec nos cartes au 1/100 000e imprécises et aussi vieille que nous, nous savions que nous aurions des surprises mais nous n’avions pas imaginé un tel feu d’artifice. Découvrez notre aventure et nos mésaventures…

De la Vallée de Lujin à la Cordillère Pariacaca

Lima , 4 Mai vers 19h. Nous atterrissons à Lima, la capitale du Pérou. Nous sommes quelque peu déboussolé par nos 12h de vols et les 7h de décalage avec la France. Thomas, notre contact vivant à Lima, nous accueille à l’aéroport et nous accompagne jusqu’à notre hôtel pour les deux prochains jours.

Nous passons ces deux journées à finaliser les derniers préparatifs, puis nous prenons la direction de Pachacamac, un site archéologique Incas à environ 30km au sud de Lima. Notre périple commence ici, au milieu de nulle part sous un ciel grisonnant. Thomas décide de nous tenir compagnie pour cette première partie. Il souhaite profiter de notre début de parcours afin reconnaître un itinéraire pour son agence de Trek.

Lors de la préparation, nous n’avions pas envisagé de safari bidonville, de vallées rocailleuses et désertiques ou de contacts intenses avec une centaine de chiens… Pourtant c’est ainsi que commence notre aventure en Amérique du sud dans la vallée de Lujin. Nous alternons les pistes défoncées et les routes avec quand même quelques passages sur ce qui subsiste de chemins incas. Le peu d’intérêt touristique de cette vallée a permis de préserver une richesse archéologique exceptionnelle. De nombreux site Incas sont en bord de route et on tombe facilement sur des morceaux de poterie ou d’anciennes fosses communes encore préservées !

Après deux journées harassantes nous prenons de la hauteur en rejoignant le village de Langa à 2800 m d’altitude. Cela fait deux ans qu’au village ils n’ont pas vu de « Gringos » !!! Autant dire qu’on ne passe pas inaperçu. Cette arrivée fait énormément de bien à notre moral encrassé par la poussière de la vallée. Nous découvrons progressivement des paysages typique des Andes, entre eucalyptus, cactus (N’est ce pas Rudi… ), buissons épineux de tôla… Nous sommes dans la Puna, paysage caractéristique des hauts plateaux Andins.

Nous gagnons encore en altitude et battons ainsi nos records personnels en la matière ! Pour la première fois nous dormons à 4000 m d’altitude ! La fatigue se fait ressentir après les deux grosses étapes et notre arrivée en altitude. Nous passons donc tranquillement l’après midi au prochain village, histoire de récupérer un peu.
Notre arrivé à Huarochiri est saluée au micro en plein centre du village! Ce soir, c’est la fête des mères et le village s’affère aux derniers préparatifs… Notre vision occidentale de la fête des mères est quelque peu différente… Depuis notre banc nous voyons défiler des caisses de bières « XXL », toutes en direction de l’estrade qui a été montée pour cette occasion (bien évidemment toutes les caisses n’arrivent pas pleine jusqu’à la scène…)

Nous espérions profiter de cette escale pour nous reposer mais erreur… Jusqu’à deux heures du matin, la fête a raisonné dans tout le village à grand coup de « Hi, hi, hi… » et de fêtards légèrement « éméchés » qui braillaient sous nos fenêtres ou courraient dans les escaliers de notre « Palace ». Le degré de « fatigue » était encore mesurable tard le lendemain matin.

auriandig
A propos de l'auteur

C'est toujours difficile de se présenter... Grand brun, yeux bleux... Bon ok moyen brun futur chauve ça me correspond mieux !!! ^^ Sinon je pratique pas mal de sport en général. Course à pied, rando, vtt... Et surtout une passion pôur les randonnées au long cours depuis 2007 avec une première expérience autour du Mont Blanc. Depuis j'ai ...



http://www.viaterra.fr