Mallin Mate Dulce – Laguna ilón

Destination : Argentine » Amérique | Montagne : Patagonie | Activité : Randonnée  | 


Une belle et grande journée de marche nous attend entre le bivouac de Mallin Mate Dulce et la Laguna ilón
Posté le :


Carnet : Patagonie : trekking dans le parc national Nahuel Huapi
  • D+ : 824 m
  • D- : 975 m
  • Distance : 10,85 km
  • Temps de marche : 7h00

Une grosse journée de marche nous attend. On commence par remonter quelques instants un ruisseau puis on s’enfonce dans les buissons. En prenant un peu de hauteur, la végétation se raréfie. 220 mètres plus haut, on fait notre première pause auprès du même ruisseau. Le paysage se fait de plus en plus minéral et c’est dans la caillasse qu’on continue notre grimpette. J’aime cette aridité si hostile à l’homme. Elle nous rappelle à chaque instant que nous ne sommes que de passage. Elle rend humble et nous oblige à adapter notre marche à la difficulté du terrain.

On atteint le col du cerro Cristales à 1910 m d’altitude. On fait une pause face au mont Tronador qui domine toute la fin de partie de notre trek. Sa cime commence à s’entourer de nuages. Les premiers de la semaine de randonnée.

Une rude descente nous attend après le col. C’est raide et toujours beaucoup de caillasse sur un sol instable. Chaque pas demande souplesse du geste et vigilance intellectuelle. Il faut croire qu’un instant ça m’est échappé. Alors que je cherchais le prochain cairn, j’ai fait l’erreur de poser mes deux pieds sur une pierre que je croyais stable. En une fraction de seconde, j’étais à terre avec une grosse douleur à l’auriculaire de la main gauche, sans compter quelques égratignures aux avant-bras et sur les fesses. J’ai bien cru un moment que le doigt était cassé mais finalement, je m’en suis tiré avec la phalange cassée. Le reste de la descente jusqu’à la cascade de la laguna Cretón a été pour moi une vraie galère car le doigt me lançait beaucoup. Simon profite de ma détresse pour faire quelques photos -le salaud – pendant que Fabrice me bande le doigt.

Vue la longueur de l’étape, la pause du midi est de courte durée. On se remet à grimper sur de grandes dalles de granit. On surplombe la très belle laguna Azul (bleu) qui porte parfaitement son nom. Les nuages deviennent de plus en plus présents et même menaçants. On sort pour la première fois nos vestes en Gore-tex pour nous protéger du vent violent et des quelques gouttes de pluie qui nous arrosent. On passe le long de la laguna Jujuy avant d’atteindre notre dernier col du trek. Une longue descente sur un terrain facile et même herbeux nous conduit jusqu’à la Laguna Ilón. Nous posons le bivouac près du petit refuge non gardé Papa Manuel car l’emplacement de bivouac de la plage était déjà occupé. Le refuge est en mauvaise état à l’intérieur mais peut servir d’abri pour 4 personnes en cas de besoin.

La plus belle étape du trek, aussi la plus exigeante physiquement.

Greg
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com