Mallma par le col de Ticclacocha

Destination : Pérou » Amérique | Montagne : Andes | Activité : Randonnée  | 


Mallma par le col de Ticclacocha - Tour de l'Ausangate
Posté le :


 

Jour 5 : Lagune de Ticclacocha (4800 m) – Col de de Ticclacocha (5100 m) – Azulcocha – Pacchanta (4300 m)

Durant cette nuit à 4800 m, les organismes souffrent : quelques symptômes du mal de l’altitude pour certains (sans gravité) et surtout un froid glacial (l’eau des gourdes a gelé dans les sacs sous la tente…) Heureusement, comme tous les matins, Gabino l’aide-cuisinier vient nous réveiller en nous apportant une bassine d’eau chaude pour nous débarbouiller et une tasse bouillante de maté de coca. Cela nous aide bien à nous extirper de la chaleur de nos sacs de couchage !

Nous passons notre 2nd col à 5100 m. Une des femmes du groupe éprouve des difficultés liées à l’altitude associée aux conditions climatiques glaciales et à la fatigue physique : un des chevaux de portage est réquisitionné pour lui faire passer cette étape. La suite de la journée est plus facile. Notre camp est établi aux abords du village de Pacchanta. Des habitants, femmes et enfants, viennent nous dévisager avec curiosité. Luxe suprême : nous profitons au village d’une piscine d’eau chaude naturelle, juste sous le regard de l’Ausangate.

Les réjouissances ne sont pas finies : le soir, l’équipe nous concocte une spécialité culinaire péruvienne, la pachamanca. Des pierres sont chauffées sur un feu de bois. Quand elles sont brûlantes, la viande (de l’alpaga), des pommes de terres et du maïs sont mis en leur centre, le tout est recouvert de terre et de paille. C’est absolument délicieux et notre guide Carlos nous fait la surprise de sortir une bouteille de vin. Comme la pachamanca est habituellement un plat de fête, les villageois sont venus le partager avec nous. S’ensuit un peu de musique, des chants et quelques pas de danse, mais la forme physique à 4300 m vient vite se rappeler à nous !

Jour 6 : Pacchanta (4300 m) – Singrenacocha (4300 m)

L’énoncé de l’itinéraire est un peu trompeur, la journée de repos c’était hier ! L’étape d’aujourd’hui s’avère longue et passe par deux cols intermédiaires à 4600 m et 4700 m. Pour la première fois, nous avons (presque) chaud et quittons le bonnet pour la casquette. L’ambiance est moins glaciaire, nous cheminons sur de vastes étendues à l’herbe rase qui font le bonheur des nombreux troupeaux d’alpagas.

Jour 7 : Singrenacocha (4300 m) – Mallma (4000 m)

C’est la fin de ce superbe trek. Deux petites heures nous sont nécessaires pour rejoindre Mallma où nous attend notre bus. Nous rejoignons Cusco en fin d’après-midi, avant le départ le lendemain pour la France via Lima, que nous visitons à la faveur de l’escale.

4 × deux =