Marignana – E Case

Destination : Corse » France | Activité : Randonnée  | 

Marignana – E Case - Randonnée Mare e Monti


Carnet : Mare e Monti
  • D+ : 835 m
  • D- : 940 m
  • Temps de marche : 6h30

Depuis le gîte, on remonte la route qui traverse Marignana. Le village ne compte plus qu’une centaine d’âmes contre plus de 1150 à la fin de la première guerre mondiale. Les cultures en terrasse sont aujourd’hui abandonnées et s’enfouissent dans le maquis. Fours à pains, séchoirs à châtaignes, lavoirs et moulins sont les témoins d’une ancienne vie rurale active. L’Eglise consacrée à Saint-Jacques le majeur est un bel exemple d’art baroque.

Nous nous engageons sur le sentier balisé en orange. Des cochons sauvages gambadent devant nous. Le chemin traverse une belle châtaigneraie et monte dans le maquis jusqu’à Culetta a u prunu et descend jusqu’à la source de Vaccarecciu.

Sous un soleil de plomb, nous montons jusqu’au col de Bocca Acquaviva perché à 1102 mètres. Nous nous posons sur l’espace herbeux pour nous restaurer.

Du col, le sentier descend sur les bergeries de Casta, longe un temps le ruisseau de Riogna avant de passer à proximité de mines de cuivre. L’itinéraire se poursuit sous le couvert des chênes verts, bruyères et arbousiers. Saviez-vous que l’arbousier peut mesurer jusqu’à 6 mètres de haut. Il prend une place particulière dans le maquis corse avec ses couleurs vives : fleurs blanches et fruits jaunes, verts ou rouges selon leur maturité. Il est fréquent de trouver à ses côtés la bruyère et le ciste.

Nous rejoignons une intersection. A droite, le chemin gagne le hameau de Revinda composé de 8 habitants à l’année. On y a recensé jusqu’à 300 habitants au début du siècle précédent. Nous continuons à gauche et arrivons au refuge d’E Case en un petit quart d’heure.

Situé dans un cadre montagneux paradisiaque avec une très belle vue sur le golfe de Chiuni, le refuge (☎ 04 95 26 48 19), au confort sommaire, ne comprend que 19 places. Restauré par le Parc Naturel Régional, il est géré par les propriétaires de la bâtisse, la très sympathique famille Charrol. L’alimentation en eau est assurée par une source. Merci de ne pas la gaspiller peut-on lire sur une affiche.
Réservation conseillée pour la nuitée et obligatoire pour la restauration.

Contrairement à hier où nous avons rencontré de nombreux randonneurs à la journée dans les gorges de Spelunca, nous n’avons croisé personne aujourd’hui à l’exception des cochons sauvages et des taureaux qui se défiaient autour du refuge.

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com