Mercantour : sur le GR 52®

Destination : Provence Alpes Côte d'Azur » France | Montagne : Alpes | Activité : Randonnée  | 


Randonnée de quatre jours sur les sentiers du parc nationnal du Mercantour, de Saint Dalmas de Valdeblore jusqu'au col de Turini. Les vallées de la Tinée, de la Vésubie et des Merveilles se découvrent le long du GR52® loin de l'agitation des plages de la côte d'azur toute proche.
Posté le :


Carnet : Mercantour : sur le GR 52®

Longue route pour le Mercantour

Nous partons d’Agen en début de matinée. En arrivant dans le Larzac, nous longeons les installations du rassemblement anti-mondialisation, près de la Couvertoirade. C’est sur une aire de repos d’autoroute, toute proche, que nous nous arrêtons manger. En repartant nous sommes rapidement pris dans les embouteillages. Le soleil chauffe fort et nous décidons de quitter la route afin de nous mettre à l’ombre et nous reposer. Après une halte de deux heures et une petite sieste réparatrice, nos reprenons la route désencombrée, vers 18 heures. Après une pause diner, nous nous arrêtons dormir près de vignes, en enfilant une petite route en bordure de nationale. Il est 23 heures et nous sommes fatigués lorsque nous basculons les sièges de la voiture en couchette.

Après une assez bonne nuit, nous démarrons la Punto à 7 heure ; il reste 170 kilomètres pour rallier Nice. La distance à parcourir prend du temps car la route longe la cote et traverse les villes cotières (Mandelier, Cannes, …) Alors que nous pensions initialement laisser la voiture à Sospel, nous décidons de la stationner plus proche de notre point de départ (et également d’arrivée !)… Comment ne pas y avoir pensé plus tot ?

En montant le col de Turini, nous sommes arretés par un policier qui nous informe qu’un feu a démarré à Peira Cava.

L’accès au col par cette route est bloqué et nous devons faire demi-tour jusqu’à Escarène afin de rejoindre le col en passant par Sospel. Nous nous arrêtons manger dans le village vers 14 heure. Nous rejoignons enfin le col de Turini puis redescendons sur l’autre vallée, jusqu’à Bollène-Vésubie. C’est ici que nous laissons la voiture.

Rejoindre le départ de la randonnée en auto-stop

Nous préparons nos sacs, et commençons à faire de l’auto-stop à la sortie du village. Quelques minutes suffisent pour qu’un jeune s’arrête et nous descende sur la route Nice-Saint Martin Vésubie. Un jeune couple nous avance ensuite à mi-chemin de Saint Martin. Enfin un autre couple à la cinquantaine s’arrête et nous fait signe de les rejoindre, stationné à une centaine de mètres de nous. Il s’en fallait de peu puisqu’un court instant plus tard, une pluie intense s’abat sur nous. Ils nous emmenent jusqu’à Saint Dalmas de Valdeblore, point de départ de notre randonnée. Sur le trajet, ils nous apportent quelques renseignements sur la météo locale, sur le GR, ainsi que la via ferrata de Colmiane que j’ai bien l’intention de parcourir. 

Après un petit tour dans le village, nous prenons nos places dans le gite. Nous sommes démunis d’espèce et de chèques pour régler la nuitée, mais Lorenzo, le gardien du gite, nous trouve une personne pour aller à Saint Martin et retirer de l’argent…nous voilà repartis…

A notre retour nous discutons avec lui. Guide de moyenne montagne et montagnard émérite, c’est un marcheur en force, qui accumule les courses au profit d’oeuvres charitables. Il nous fait part de ses performances sportives, affichées telles des trophés sur les murs du couloir d’entrée (GR 20 en 4 jours entre autre !).

Les vallée de la Tinée, de la Vésubie et Nous faisons quelques courses pour le soir, et prenons notre repas près de l’église millénaire. Vers 20h30 nous nous couchons, mais tardons à nous endormir à cause du chahut que font les jeunes d’en dessous en rentrant.

tieri24
A propos de l'auteur

Enseignant en sciences physiques, je profite de mon temps libre pour m'envoler vers de nouvelles destinations...Amoureux de voyages, passionnés par les rencontres, mon sac à dos n'est jamais bien loin...  ...



http://destinationsvoyages.free.fr/