Montée à Namche Bazaar

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Alpinisme  | Agence : Allibert Trekking 


Montée à Namche Bazaar - Ascension de l'Everest
Posté le :


J4 Lundi 7.04.08 – Katmandou (1300m) Lukla (2800m) Pakding (2600m)

Partager le destin des abeilles

Le ciel est parfaitement pur ce matin, ce qui permet de respecter l’horaire, une fois n’est pas coutume. La sonnerie du téléphone nous réveille à 5h d’un trop bref sommeil. Ensuite c’est le folklore habituel de l’embarquement sur Lukla. L’aéroport se transforme en une sorte de vente à la criée où les bagages volent de mains en mains pour atterrir sur une balance au cadran géant, déchargée quand l’aiguille atteint son maximum.

Vol agréable avec peu de nébulosité donc peu de secousses, vue sur le Rolwaling et le Gaurichankar.

L’atterrissage à Lukla sur le minuscule terrain en pente est toujours un grand moment où chacun souhaite que le freinage soit bien maîtrisé par le pilote.

A l’atterrissage, notre sirdar Ang Tsering nous attend il sera aussi un des deux sherpas d’altitude, il est déjà monté deux fois au sommet.

Pour l’instant, le temps semble meilleur qu’en automne, nous n’avons pas encore sorti les parapluies. Pourvu que ça dure !

A Pakding nouvel essai d’envoi de mail avec l’ordinateur portable connecté au téléphone satellite (Thuraya), nouvel essai infructueux. Les techniciens que j’ai joints plusieurs fois au téléphone et par mail n’ont pas assuré un service après vente sérieux, ça doit pourtant être assez simple, quand on connaît, de transmettre une explication claire.

Les difficultés à m’endormir le soir (décalage horaire oblige) me font me plonger dans la lecture de l’excellent "L’élégance du hérisson" et le non moins excellent chapitre intitulé : "Qui croit pouvoir faire du miel sans partager le destin des abeilles " avec entre autres perles, cette phrase : " Trouver la tâche pour laquelle nous sommes nés et l’accomplir du mieux que nous pouvons, de toutes nos forces, sans chercher midi à quatorze heures et sans croire qu’il y a du divin dans notre nature animale. C’est comme ça seulement que nous aurons le sentiment d’être en train de faire quelque chose de constructif au moment où la mort nous prendra."

Voilà, là-dessus on peut tranquillement aller se coucher…

  • M : 250m
  • D : 450m
  • Tps lunch compris : 5h10

J5 Mardi 8.04.08 – Pakding (2600m) Namche (3450m)

Comme d’habitude au Népal le thé est servi à la tente à 6h et nous commençons à marcher à 8h. Le temps superbement dégagé nous réserve de jolies vues sur le Kusum Kanguru et sur la rivière Dudh Koshi, rivière de lait, qui n’a pas sa couleur laiteuse de l’automne, mais roule une eau limpide au fond de la vallée. Le sentier fortement encombré nous impose une gymnastique d’esquive permanente entre les cornes acérées des dzos, les ballots des porteurs et les touristes. Après un lunch à Monjo sur une agréable terrasse ensoleillée, nous avalons la montée raide de Namche qui comporte en deux endroits une belle vue sur le Lhotse et l’Everest.

  • M : 665m
  • D : 60m
  • Tps lunch compris : 7h42
  • Pls : 61-109-148

 J6 Mercredi 9.04.08 – Namche balade d’acclimatation

Hôtel avec vue et tirs à vue…

Au reveil : T° sous la tente +3° Pression : 676mb
La nuit fut rythmée par les habituels concerts de chiens de Namche. "Bed tea" à 6h30, nous gagnons 1/2h car il n’est pas nécessaire de démonter le camp aujourd’hui. Visite du musée d’où nous avons déjà la vue sur Thamserku, Ama Dablam, Lhotse, et Everest. Une montée raide permet de rejoindre, le terrain d’atterrissage de Syangboche, puis une marche à flanc, l’hôtel "Everest view" où nous dégustons un jus de fruits en terrasse face au panorama le plus haut du monde. Au retour nous passons par Kumjung ce qui nous offre des points de vue différents et les plus longs "murs à mani" qu’il m’ait été donné de voir. Après-midi consacré aux emplettes et aux courriers électroniques. Rencontre de François et Martine Marsigny qui ont changé d’objectif, Everest versant Tibet pour le Makalu et me font, rapportant la conversation qu’ils ont eue avec Sonam la veille, un tableau apocalyptique de la situation : les militaires au camp de base et au C2 empêchent la montée au dessus jusqu’au 12/04 et tirent à vue sur les alpinistes récalcitrants…Impressionnant ! On se fera notre idée sur place.

  • M/D : 600m
  • Tps : 5h
  • Pls : 76/111/145

 

petraud
A propos de l'auteur

Guide de haute montagne, Vingt-cinq années d'itinérance dans les Alpes, l'Amérique du Sud et l'Himalaya en alpinisme, trekking, expéditions et l'émotion provoquée par  la fréquentation de paysages hors du commun ont trouvé un débouché tout naturel à une passion tenace...



http://www.guidexpe.com/