Montée au camp 1

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Alpinisme  | 


Montée au camp 1 - Ascension du Makalu
Posté le :


Vendredi 30 avril : Journée de repos au camp de base avancé (rest day)

notre position GPS : N27°53m39s E87°02m51s

La météo annoncée n’est pas excellente pour les prochains jours, et nous avons besoin de repos après ce premier séjour en altitude. Il est alors judicieux de profiter de ce créneau pour rester à l’ABC et se reposer avant de reprendre le chemin de la haute altitude. Nous nous occupons en faisant un peu de lessive, quelques siestes sous les tentes, facilement bercés par les flocons de neige qui tombent, ou encore regarder des films au chaud dans la tente mess, puisque le petit chauffage au gaz est maintenant réparé.

Chhiring organise une démonstration pédagogique des masques et bouteilles d’oxygène (que Philippe, Sylvie, et Yeti ont l’intention d’utiliser en cas de nécessité), ainsi que du caisson hyperbar si là aussi le besoin s’en fait sentir pour l’un de membres de l’expédition. Sécurité oblige… il ne s’agit pas de prendre de risque, nous savons tous que le danger nous guettera lorsque nous seront au dessus de 8000 m voire moins si nous ne sommes pas capables de gérer notre progression dans l’univers de l’oxygène rare.

Nous pensons rester à l’ABC demain, à part pour Yeti qui montra sans doute combler le séjour en altitude avec Chhiring, et que le reste du groupe retrouvera le lendemain au camp 1 ou 2. Du coup, nous profiterons encore de cette soirée avec un bon repas en commun, avant de regarder un autre film… de montagne (La Face Nord de l’Eiger est au programme).
Avec la nourriture aussi, nous ne sommes pas en restes. En effet nous avons prévu d’emporter quelques produits bien français pour nous faire plaisir dans les moments où celle du Népal devient monotone. A tout moment, nous pouvons taper dans un container où nous trouvons des barres chocolatées, biscuits, fromage (Comté), ou encore saucissons ou saucisses de Morteau, histoire de ne pas être trop dépaysés de ce côté, si important pour nous.
Nous avons prévu également quelques bouteilles de vin, qui seront bienvenues pour fêter des records d’altitude pour les uns et les autres, déjà atteints à ce jour par Philippe et Mika qui n’avaient jamais dormi aussi haut (6400 mètres pour le moment, records qui seront sans doute battus dans les prochains jours en dormant au camp 2, sans compter le Makalu La qui, avec ses 7400 mètres, nous tend les bras !).

Samedi 1er mai : montée au camp 1 (6350 m)

notre position GPS : N27°53m39s E87°02m51s

Contrairement à ce que nous avions prévu et en raison des prévisions météo que nous ne pouvons pas obtenir de façon très précise sans connexion satellite, nous voyons se profiler une petite fenêtre météo de 2 à 3 jours qui se confirme et qui devrait nous permettre de saisir l’opportunité d’une deuxième phase d’acclimatation. Ainsi mous pourrions passer deux nuits en plus haute altitude, au camp 2 à près de 6800 m.

C’est alors que nous décidons de partir cet après-midi au camp 1, après un petit apéro pris en plein soleil avec de la viande des Grisons, du fromage et coca/bière, moment agréable. C’est décidé, sous un soleil de plomb (qui ne veut jamais rien dire ici…) nous entamons une fois de plus la montée sur la moraine du glacier bordée de pénitents mis en valeur par cette lumière particulière. Un nuage lenticulaire sur le sommet du Makalu ne nous inquiète pas pour autant, même si souvent ce phénomène très esthétique nous annonce du mauvais.

Après avoir suivi le même itinéraire que d’habitude sur le glacier puis répété pour la quatrième fois la grande pente de glace où il faut se hisser au jumar, trois heures après nous arrivons péniblement, un peu abattus (pour certains) par la chaleur écrasante du milieu d’après-midi, au camp 1 pour nous y reposer, manger un morceau, et y passer la nuit.

Les sherpas, dont Furtemba, prennent soin de nous en nous préparant une soupe au noodles (pâtes) japonaises, très épicée, qui nous achève littéralement. Malgré tout, la nuit sera tranquille, en dépit du vent et de la neige qui a recouvert le plateau du camp 1 avec une bonne petite couche de 15 à 20 cm par endroits.

1 × 3 =