Montée au refuge de Coire

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes ; Beaufortain | Activité : Ski de Randonnée  | Agence : Allibert Trekking 


Montée au refuge de Coire - Initiation au ski de randonnée dans le Beaufortain
Posté le :


Carnet : Initiation au ski de randonnée dans le Beaufortain

Techniques de glisse sur terrain plat et à la montée
(source : Randonner en plaine et en montagne de Jean-Marc Lamory)

Sur terrain plat : le ski est poussé devant soit en profitant de la glisse mais sans forcer la longueur du pas.

A la montée : En effectuant une succession de traversées ascendantes, les skis permettent de gravir des pentes raides. Le moment le plus délicat est celui des changements de direction où il peut être nécessaire de se ménager une place bien stable avant d’effectuer une conversion. En pente faible, les changements de direction se font par de simples tournants. Si la neige est dure, les couteaux offrent une meilleure accroche. Si la pente est raide, les cales de montée doivent être utilisées.

Pour réussir votre conversion amont

  • Assurer un bon appui sur le ski aval, puis dégager le buste et le bâton amont vers l’extérieur.
  • Planter le bâton vers l’aval et tourner le ski amont.
  • Assurer l’appui sur le ski amont
  • Ramener le ski aval et le bâton, qui passent en amont.

La météo locale d’hier prévoyait une journée catastrophique. Au réveil, le ciel est dégagé. Jacques décide donc de nous emmener au refuge de Coire. Nous laissons la voiture au croisement de Perthuis (1300 m) et remontons la D218 enneigée au cœur d’une belle forêt d’épicéas.

Nous passons le hameau de l’Ami et la chapelle Saint Guérin aux allures modernes. Non loin de là, nous observons les traces caractéristiques d’un lapin dans la neige.

Nous arrivons au lac Saint Guérin (1559 m à hauteur du barrage). Mis en service en 1961, il contribue, avec le barrage de la Gittaz au remplissage du barrage de Roselend et compose ainsi le vaste ensemble hydroélectrique du Beaufortain.

Nous contournons le lac par l’est et montons dans les alpages. Nous entrons dans une ambiance haute-montagne : les forêts disparaissent pour un paysage plus minéral. Belle vue sur la pointe du Riondet (2357 m).

Un chamois prend la poudre d’escampette lorsque nous nous arrêtons pour l’observer.

Nous sommes sur le sentier de Grande Randonnée qui fait le tour du Beaufortain. Nous passons à proximité du lac des Fées (1896 m) avant de monter un court raidillon qui mène d’abord à un col (2064 m) puis au Cormet d’Arêches (2107 m).

Le refuge de Coire est à deux pas d’ici. Nous entrons. Ça sent le refuge rustique. Quiconque a connu cette expérience sait de quoi je parle : un mélange d’odeur de chaussettes humides, de transpiration séchée, de bois brûlés et de renfermé. Si cela peut rebuter un certain nombre de personnes, je suis par contre ravi de retrouver cette ambiance de montagne, bien loin des artifices du confort moderne. Nous nous installons. On commence par démarrer le poêle à bois pour réchauffer la salle à manger ; on fait ensuite fondre la neige pour préparer la soupe et on passe à table pour se prendre un apéro royal (vin de pays, saucisson, arachides…) dans ce cadre simple et chaleureux. Ce soir, nous sommes seuls. C’est assez souvent le cas l’hiver en dehors des grands week-ends et des vacances scolaires.

Contrairement à hier, la progression m’a semblé plus aisée. Aurais-je trouvé l’équilibre ? Demain risque d’être une autre paire de manche puisqu’il faut redescendre sur Arêches. Allez je pars me coucher, demain c’est demain, maintenant c’est dodo !


Randonnée à ski organisée par Allibert Trekking, spécialiste du trekking et des voyages d’aventure dans le monde

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com