Namche Bazaar – Luza

Destination : Népal » Asie | Montagne : Everest ; Himalaya | Activité : Randonnée  | 


Namche Bazaar - Luza : quatrième étape du trekking "la Vallée de Gokyo" dans le Khumbu, pays de l'Everest (Népal)
Posté le :


Carnet : Khumbu, pays de l'Everest

Namche Bazaar – Luza

Départ : 3440 m
Arrivée : 4360 m
Dénivelé + : 1200
Dénivelé – : 280 m
Temps de marche : 7h30 (pauses comprises)

Avant de partir, Eric et moi déposons des sacs en consigne. Montée vers Shyangboche. La gelée matinale offre un spectacle des plus magnifiques. Avant Khumjung, superbe vue sur l’Everest, le Lhotse et l’Ama Dablam ainsi que le Thamserku et le Kantega. Séance photo avec Eric et François.

Eric, François et moi

Continuation vers Khumjung (3720 m). La village a su garder un certain charme avec ses toits en taule verte. Passage devant l’école d’Hillary. A la sortie du village, François bifurque vers le Kala Pattar.

Eric et moi montons vers le Mong La (3960 m) C’est ici que naquit le Lama Sange Dorje, le réincarné de Rong-buk au Tibet qui introduisit le bouddhisme au Khumbu. Halte dans une maison de thé qui jouxte un petit stupa. Alors que nous le désaltérons au soleil, François nous rejoint. Il souhaite se rendre au Kala Pattar par le village de Phortse. Nous restons au col pour prendre un plat de frites au ketchup et repartons pour Phortse Tenga (3680 m).

KhumjungDrapeaux à prières

Nous continuons de suivre la Dudh Kosi river depuis Lukla et traversons une forêt de rhododendrons. Magnifique vue sur le Cho Oyu (8201 m) au fond de la vallée de Gokyo. François nous quitte définitivement à Phortse Tenga pour le Kala Pattar.

C’est enfin une longue montée jusqu’à Luza (4360 m). A la sortie de Dole, la forêt disparaît pour laisser un paysage plus aride de petits bouquets de genévriers et de conifères parsemés. Le sentier traverse quelques kharkas, ces campements d’été utilisés par les sherpas quand ils mènent les yaks aux alpages.

Ama Dablam Stupa au Mong La

LuzaJe suis exténué à mon arrivée à Luza. Les effets de l’altitude se font sentir sur l’organisme. L’étape et le dénivelé ont été assez importants pour la journée mais de toute façon je n’avais pas le choix car je n’ai plus que quelques jours pour mon voyage au Népal.

En fin d’après-midi, le mal de tête arrive. Un peu plus tard, c’est la nausée. Si tout le repas n’arrive pas à passer, l’antinauséeux et l’aspirine mettront un terme au problème. Assis devant le feu alimenté par des fientes séchées de yaks, nous tentons de maintenir la température de notre corps et discutons avec le propriétaire du lodge. Il nous parle de son métier de guide, et en particulier de son ascension de l’Everest. En fin de saison, c’est lui qui tient le lodge ; sa femme retourne à Khumjung où le froid est moins piquant. Il commence à faire vraiment caillé : je pars me blottir dans mon duvet. La nuit sera bonne.

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com