Nico a des hallucinations…

Destination : Islande » Europe | Activité : Randonnée  | 


Nico a des hallucinations... - Traversée de l'Islande à pied
Posté le :


6ème jour: Nico a des hallucinations…

LUNDI 21
7h30 Ai eu un peu froid cette nuit. Peut-être fatigué d’hier et pas dormi avec le HH. On part à 9h10. Délicieux le petit dej ce matin… Il nous reste 1L chacun. On va pour faire de l’eau près du glacier… c’est de l’argile! L’eau est très très boueuse. On prend quand même 1.5L chacun au cas où, mais si on veut du potable, faudra faire avec ce qu’on a récolté hier matin. Le glacier noircit par le sable, l’eau qui serpente à nos pieds, les dessins d’argile faits par l’eau. C’est magique.

On se dirige à l’ouest maintenant (pour contourner le glacier pendant deux jours), vers une colline dans laquelle devrait se trouver un cratère. On monte on monte, toujours rien. On a quitté la piste car elle sinuait beaucoup et cela ne nous sert à rien: on passe entre les blocs. Toujours rien. La carte déconne encore? On rejoint la piste qui est de nouveau droite. Ca y est! Au dernier moment on tombe… dedans! Non presque. C’est impressionnant.

On n’a vu personne depuis 5 jours, plusieurs fois ces jours-ci, Nico s’est arrêté me demander: "quoi?" sans que je n’ai rien dit. On se marre de la situation.
On continue, Nico entend un 4*4. Encore une de ses hallucinations? Non : on passe une bosse et on aperçoit un 4*4 rouge qui s’en va. On le retrouve 1h plus tard près d’un vieux refuge d’urgence tout en bas. Il part quand on arrive, sympa. Ils étaient 9 dedans! (avec remorque). On mange cacahuètes, sésame au beurre, barre chocolat.
Une nouvelle ampoule est apparue sur mon gros orteil gauche, et une énorme sur le petit droit, qui s’ajoute (sur le dessus) à celle qui était déjà dessous. L’orteil n’est plus qu’une ampoule. Nico est admire: "ouaouh!". Je la perce sans pitié pour le chef d’oeuvre.
On visite le refuge et on y va. A côté du chemin, on assiste à la renaissance d’une rivière.
Ici quand il fait chaud l’eau arrive parce que la glace fond, et quand il fait mauvais l’eau arrive aussi, mais du ciel!

On décide de couper car la piste sinue beaucoup dans le champ de lave qui nous attend. A un moment on marche sur du sable avant de s’aperçevoir que de la glace se trouve dessous, étrange. Ici: sous le sable, la glace. Il y a beaucoup de vent depuis ce matin, dans la gueule. C’est pénible et en hors piste on avance à 3/3.5 km/h, avec le sable dans la gueule aussi.

On marche, on marche. Nico a du mal. On rejoint la piste, on la quitte, etc. On va globalement tout droit. On est à 1125m (le refuge était à 1025m et le cratère aussi) 17h30 il reste 10km…
La route sinue mais on la suit maintenant, c’est intellectuellement plus reposant (surtout pour celui qui marche devant). Je trempe ma chaussure gauche en traversant une rivière. Merde. Chaque fois que je m’arrête, le pied se refroidit et mes orteils détruits me re-font souffrir. J’ai plus envie de m’arrêter jusqu’à notre objectif: une "hut" indiquée sur la carte. Nico traîne, c’est chiant mais je me dis que ça pourrait très bien m’arriver. Je lui dis que je ne m’arrêterai plus avant la "hut", "OK comme tu veux, pas de problème". Il est 18h30. Je pars, on arrive en haut du plateau (900m) superbe vue sur la plaine (grand désert!) avec le soleil en face et 2 ou 3 glaciers immenses. Le chemin descend, chouette je cours. J’ai un punch qui m’étonne. C’est quand je m’arrête de marcher que la douleur revient sauf si je reste parfaitement immobile.
Il y a déjà 2 4*4 près de la "hut", on décide de planter la tente ailleurs. La hut ressemble plutôt à une maison, et je me demande d’ailleurs si elle est accessible à tous. On trouve un coin sympa près d’une rivière à eau claire.
On fait ENFIN de l’eau. Il est 20h15. 24.4km de progression aujourd’hui. Pas mal, vu le terrain. Coucher de soleil, dodo.

3 × 3 =