Omalos – Samaria – Agia Roumeli

Destination : Grèce » Europe | Activité : Randonnée  | 


Omalos - Samaria - Agia Roumeli - La Crète à pied
Posté le :


Omalos – Samaria – Agia Roumeli

Petit déjeuner rapide, à cause de la météo incertaine, les gorges de Samaria risquent d’être fermées. Nous nous dépêchons. Nous passons l’entrée des gorges où l’hôtesse nous précise que le temps incertain risque de rendre dangereux la descente.

Le début de la descente se fait sur un chemin en lacet en parfait état au milieu des pins et des cèdres. Au détour d’un virage, nous apercevons les gorges sous les nuages. Pendant un court moment, nous pouvons voir le mont de Zeus, qui selon la légende, serait le lieu de résidence de Zeus. Nous faisons une pause prés d’une cabane où se trouvent les secouristes du parc, nous allons caresser l’âne qui ne demande pas mieux. Pascal retrouve un de ses collègues qui cherche le secouriste car une personne de son groupe s’est blessée. Le secouriste parle seulement le grec, difficile de se faire comprendre, d’autant qu’il n’a pas l’air motivé pour porter secours. Nous voyons partir l’âne, puis nous repartons.
Plus bas, nous trouvons l’autre groupe, où le blessé est en train de s’installer sur l’âne pour remonter jusqu’en haut des gorges où une ambulance viendra le chercher. Nous faisons attention aux pierres glissantes, d’autant que la pluie s’invite.

La pluie tombe de plus en plus fort, nous cherchons un endroit pour pique-niquer, si possible à l’abri. Nous trouvons une petite grotte qui nous permet de manger au sec. Appréciable, d’autant que la pluie redouble. Après une petite sieste, la pluie a cessé, les nuages se lèvent, nous livrant un paysage fantomatique. La plupart des touristes sont déjà partis, nous avons les gorges pour nous.

Nous passons près du village de Samaria, abandonné, il reste quelques murs de bâtiment et les murs des jardins.

Les gorges se resserrent et le soleil commence à poindre derrière les nuages. Le passage le plus étroit des gorges fait 6 mètres de large, nous comprenons la dangerosité des gorges par temps de pluie. Car en cas de gros orage, le niveau de la rivière peut monter rapidement. Pascal qui était sur place la semaine précédente, avait traversé la rivière les pieds au sec, la température ambiante était plus élevée, presque trop pour randonner.

Plus nous approchons de la mer, meilleur est le temps, le soleil brille. A Agia Roumeli, après avoir posé les affaires à l’hôtel, nous allons nous baigner, l’eau est fraîche. Puis nous vaquons à diverses occupations: aquarelle, footing, barricades, lecture.

15 + 18 =