Oued de Tawjavet

Destination : Mauritanie » Afrique | Montagne : Sahara | Activité : Randonnée  | Agence : Tamera 


Nous nous installons dans le rythme du Sahara. Nous avons déjà parcouru la moitié de notre voyage, nous avons quitté l'Adrar et sommes entrés dans le Tagant. Nous nous dirigeons vers l'oued de Tawjavet verdi par les récentes pluies.
Posté le :


Carnet : Mauritanie : randonnée des dunes de l'Adrar aux canyons du Tagant
0
(0)

Voici déjà la moitié du chemin parcouru. Malgré la longueur des étapes et la chaleur nous nous installons dans ce rythme si particulier au désert. Ce rythme fait de la douce routine des gestes quotidiens, de la sérénité de paysages toujours semblables et à la fois différents. Ainsi, sans presque nous en apercevoir, nous avons quitté l’Adrar et pénétré dans le Tagant. La végétation change et c’est dans un paysage verdi par les récentes pluies que nous atteignons l’oued de Tawjavet.

Un oued n’est pas, comme on le lit bien souvent, une rivière asséchée. Cours d’eau torrentueux lorsque les violentes averses sahariennes se produisent, les oueds sont nombreux à continuer à couler à la saison sèche … à l’abri des regards, sous le sable. Et il faut les connaissances millénaires des maures pour apprendre à lire le paysage, déceler dans la couleur des frondaisons des arbustes la présence de l’eau souterraine. Il faut tout ce savoir, mais aussi l’entraide, la force et la résistance de ce peuple saharien pour creuser et entretenir le réseau de puits qui nous permettra d’avancer, d’oasis en oued, d’oued en guelta comme il permet aux nomades de franchir les immensités arides du Sahara pour conduire les troupeaux de pâturages en pâturages.

En effet, le Sahara mauritanien est un désert vivant, peuplé, riche d’une tradition pastorale nomade encore vivace. Aux hommes la charge du commerce et de la conduite des troupeaux de dromadaires, aux femmes et aux anciens la tenue de la Raima, la tente traditionnelle, et les soins portés au voyageur de passage. Et ce sont, avec les femmes, des hordes de bambins, de chevreaux, de chiens qui nous accueillent pour boire le thé dans l’abri familial. Quelques charbons attisés chauffent l’eau tandis qu’on nous offre des dattes mêlées de beurre de chèvre. Les regards se mêlent aux sourires, instants de grâce d’une humanité partagée, curieux les uns des autres mais sans illusion sur nos capacités à appréhender nos univers de vie, si éloignés.

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comme l’ensemble du secteur du tourisme, I-Trekkings subit de plein fouet la crise économique qui fait suite à la covid-19. Un petit coup de pouce de votre part serait apprécié. Comment ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (c’est aussi une façon de les soutenir. Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top 10 de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alpinstore (boutique outdoor – Déstockage en cours. Jusquà -70% sur plus de 4300 produits)
  • Amazon (librairie et bazar)
  • Chamina Voyages (randonnées en France et en Europe)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – opération déstockage : jusqu’à -80% jusqu’au 27 septembre)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Randonades (randonnées dans les Pyrénées)
  • Snowleader (boutique outdoor – Déstockage d’été. Jusqu’à -70% sur plus de 10 000 produits)
  • Trekkinn (boutique outdoor – Jusqu’à -50% en ce moment)

Il nous faut repartir, toujours vers le Sud. Le vent se lève à présent et les immenses regs devant nous disparaissent, happés par le vent de sable. Les chèches se ferment, couvrent la bouche, le nez, bientôt les yeux … nous avançons presque à l’aveugle. Et nous ne sommes bientôt plus que de minuscules silhouettes sombres perdues dans l’immensité ocre, brûlées par le crépitement des grains de sable sur la peau. Deux jours, trois jours déjà que nous naviguons dans cet univers monochrome quand enfin le bleu du ciel réapparait.

Le vert vif des jardins de Rachid s’étend devant nous. La grande oasis étale ses palmeraies comme un ruisseau d’émeraudes sur l’or des sables alentours. La fin du voyage sonne bientôt mais il nous reste à approcher encore les canyons du Tagant.

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Le Timelapse du Moment : Le Wilder Kaiser, Tyrol, Autriche
Share via
Copy link