Pangpema-Little Kangch-Lonack

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya ; Kangchenjunga | Activité : Randonnée  | Agence : Allibert Trekking 


Pangpema-Little Kangch-Lonack - La Caravane du Kangch : Carnet de trekking au Népal
Posté le :


J16-Vendredi 20/10/06 Pangpema-Little Kangch-Lonack(4750m)

4h du matin : -5° sous la tente, 543mb, superbe ciel étoilé.

Christine, Dominique et Marie Claire restent au lit.

Départ à 5h après10mn de marche Marie-Hélène abandonne, elle retourne au camp avec un sherpa qui nous rejoint ensuite.

Pemba fait l’itinéraire et je donne le rythme au groupe derrière lui, les sherpas ferment la marche.

Il faut rejoindre la première moraine rive droite passer aux deux petits lacs pour rejoindre la moraine rive gauche que l’on remonte puis traverser juste avant son sommet horizontalement à droite dans des blocs instables (délicat) pour rejoindre une large croupe peu pentue que l’on remonte jusqu’a trouver une arête de neige facile qui mène au sommet. (Consulter le dessin de Jef qui est explicite)

C’est un sommet facile techniquement. Nous sommes plusieurs à l’avoir fait en chaussures de trekking.

Il ne faut pas demander : crampons piolets et baudrier et de bonnes chaussures de trek montantes et chaudes doivent suffire. Au guide de prendre un piolet léger pour tailler éventuellement la neige.

Nous sommes au sommet à 10h.

Facile techniquement mais difficile au niveau du terrain très instable et sans sentier si bien qu’a la descente l’aide précieuse des bras des sherpas sera utile a quelques uns.

Petite pause d’une demi-heure à Pangpema où est resté un cook pour nous offrir une "noddle soup" très appréciable puis longue descente sur Lonack.

Conseiller à ceux qui montent en chaussures rigides de cacher une paire de chaussures légères sous un cailloux.

En arrivant à Lonack les filles nous décrivent la difficile descente de Marie-Helene en hypothermie, hypoglycémie avec un pouls faible. Surprise de tous, nous qui l’avons connue marchant en tête et trouvant qu’on allait trop doucement. C’est souvent le cas des sportifs en altitude, ils s’effondrent d’un seul coup. Elle est démoralisée et épuisée, on pense la porter pour la descente du lendemain mais finalement elle aura récupéré dans la nuit et sera capable de marcher…

M : 965 m

D : 1325 m

Tps : 10h47

Pls : min 89

moy 124

max 149

petraud
A propos de l'auteur

Guide de haute montagne, Vingt-cinq années d'itinérance dans les Alpes, l'Amérique du Sud et l'Himalaya en alpinisme, trekking, expéditions et l'émotion provoquée par  la fréquentation de paysages hors du commun ont trouvé un débouché tout naturel à une passion tenace...



http://www.guidexpe.com/