Par le col de l’Izoard

Destination : Provence Alpes Côte d'Azur » France | Montagne : Alpes ; Queyras ; Ubaye | Activité : Raquettes à neige  | Agence : Allibert Trekking 


Les 6 journées de randonnée se terminent par le passage du col de L’izoard. Nous avons tronqué les vélos pour les raquettes. Nul besoin de compétition entre nous, notre progression est plus hédoniste et contemplative. Quelle belle semaine de randonnée !
Posté le :


Carnet : Traversée Ubaye Queyras à raquettes
0
(0)

Ceillac – pont de Bramousse

  • D+ : 598m
  • D- : 1065 m
  • Temps de marche : 5h00

Nous quittons Ceillac par le ravin des Aiguillettes qui traverse le Bois du Cheynet composé en grande partie de pins à crochets. La pente est raide surtout avant de sortir du bois et de pénétrer dans la grande clairière qui fait face au col de Bramousse. Heureusement, nous grimpons à l’ubac.

Sur la crête de la Berre, deux chamois défient les lois de l’équilibre. Nous les observons quelques instants avant de reprendre notre chemin vers le col de Bramousse. Il fait maintenant très chaud et il faut très vite enlever des couches de vêtements. Je me souviens particulièrement de cette étape que j’avais réalisé dans le sens inverse lors de mon tour du Queyras. Refaire l’itinéraire à une autre saison est un vrai délice.

Nous prenons le temps de discuter au col de Bramousse (2251 m). Soleil et pas un pet de vent nous permettent de jacasser à souhait. Nous entamons la descente comme de joyeux lurons jusqu’au chalet de Bramousse où nous prenons le pique-nique face au soleil. De petits moments qui peuvent sembler anodins depuis le confort douillet de son appartement parisien mais qui prennent tout son sens raquettes aux pieds. Après l’effort, le réconfort dit le proverbe.

Encore prêt de 700 mètres de dénivelé à descendre pour rejoindre le pont de Bramousse. Ce soir, nous dormons à Brunissard. C’est en minibus que nous nous y rendons.

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comme l’ensemble du secteur du tourisme, I-Trekkings subit de plein fouet la crise économique qui fait suite à la covid-19. Un petit coup de pouce de votre part serait apprécié. Comment ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (c’est aussi une façon de les soutenir. Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top 10 de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alpinstore (boutique outdoor – Déstockage en cours. Jusquà -70% sur plus de 4300 produits)
  • Amazon (librairie et bazar)
  • Chamina Voyages (randonnées en France et en Europe)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – French days jusqu’au 29 septembre)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Randonades (randonnées dans les Pyrénées)
  • Snowleader (boutique outdoor – Déstockage d’été. Jusqu’à -70% sur plus de 10 000 produits)
  • Trekkinn (boutique outdoor – Bons plans Jusqu’à -62% en ce moment)

Brunissard – le Laus par le col de l’Izoard

  • D+ : 583m
  • D- : 620 m
  • Temps de marche : 5h00

Et voilà que la dernière étape arrive déjà. Que cette semaine a passé vite. La dernière fois que j’étais venu dans les parages, c’était déjà pour un Tour du Queyras à raquettes cette fois-ci. Mais aujourd’hui, au lieu de rejoindre les chalets de Clapeyto, on file plein nord vers le col de l’Izoard.

La neige manque un peu dans la montée et c’est sur une fine couche de neige dure que nous progressons tranquillement à notre rythme.

La col de l’Izoard est en vue avec son mémorial qui marque les 2361 mètres. Plus connu pour le vélo sur route que pour la raquette à neige grâce au Tour de France, le col de l’Izoard se monte aussi l’hiver par quelques VTTistes qui ont du VO2max à revendre. Pour notre part, nous descendons tranquillement vers le refuge Napoléon. C’est dans cette petite portion que je perds ma carte mémoire avec 5 jours et demi de photos de voyage. Je ne m’en apercevrais hélas qu’une fois de retour sur Paris. J’en peste encore ! J’en profite pour remercier Marie-Françoise et Jean-Pierre qui m’ont autorisé à utiliser leurs photos pour illustrer le récit.

Après la bière du refuge, direction la station nordique du Laus où nous attendent les bus. Un très beau circuit de randonnée à raquettes, dans deux massifs très différents. Je le conseille vivement !

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales. Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com
Le Timelapse du Moment : Le Wilder Kaiser, Tyrol, Autriche
Share via
Copy link