Passo Gardena – Salei

Destination : Italie | Montagne : Alpes | Activité : Randonnée  | 


Passo Gardena - Salei - Randonnée dans les Dolomites
Posté le :


Passo Gardena – Salei

Ce matin, ciel bleu, enfin, entre les nuages. Heureusement, car pour moi, le début de journée fût un peu difficile, j’ai cherché mon appareil photo pendant une demi-heure, retard pris sur le petit déjeuner très raccourci. Si vous regardez ce site internet, vous devez vous douter que j’ai retrouvé l’appareil photo, il était tombé dans le sac de Gülsemin. Juste un coup de stress.

En sortant du refuge, nous avons une vue sur le massif de la veille. Aujourd’hui, le trek part derrière le refuge pour grimper sur le massif, point culminant du séjour, nous allons passer au-dessus de 3000 mètres. Après un début au milieu de l’herbe sous le soleil, cela change, nous suivons le chemin en pente raide au milieu des rochers et sous la brume, le Val Settus. Au fur et à mesure de la montée, la neige fait son apparition.

Arrivée au sommet, un petit col sous un coin de ciel bleu. Avec quelques degrés de plus, le lac nous tendait les bras, mais là, même avec un maillot de bain en laine, ça ne le fait pas. Une prochaine fois. Nous contournons le lac et le refuge de Pisciadù.
Nous continuons à monter pour atteindre le col qui permet de passer de l’autre coté du massif. De temps en temps, nous apercevons au loin les vallées verdoyantes, cela ferait presque envie. Nous arrivons au col, 3000 mètres d’altitude, les pieds dans la neige et la tête dans le brouillard.

Après quelques minutes de descente, nous pique-niquons, la neige se met à tomber. Contrairement à l’habitude, je ne mange pas, je suis malade, est-ce l’altitude ou le coup de stress du matin ? Je ne saurais jamais. Au fur et à mesure de la descente, la verdure apparaît. Dans un pierrier, nous apercevons des bouquetins qui font la sieste, alors que nous n’avons pas eu droit à la sieste.

Je suis toujours un peu malade. Durant une petite pause, j’aperçois dans l’herbe, une petite touffe d’edelweiss. Nous continuons la descente, nous apercevons la route que nous allons emprunter en bus. Notre choix après un vote, influencé par les gros nuages gris au-dessus.

Arrivée à la route, un orage éclate, nous nous précipitons au lieu-dit Pian Schiavaneis, l’arrêt de bus. Une heure d’attente. Nous nous abritons dans un café. De mon coté, je ne vais guère mieux, avec le froid et l’étape, je me sens de plus en plus faible. Vivement le refuge.

Après quelques kilomètres en bus, nous rejoignons le Passo Alto. Nous cherchons notre refuge et nous faisons plusieurs aller-retours. Nous finissons par trouver le gîte de Salei, nous nous installons dans nos chambres. Après une bonne douche, j’arrive à grignoter un peu, mon dernier repas de la journée c’était le petit-déjeuner.
Puis direction le restaurant, encore une fois, excellent repas, des pâtes délicieuses. Durant le repas, la neige tombe sur les Dolomites, en sortant de la salle du restaurant pour se rendre dans le bâtiment qui abrite nos chambres, nous découvrons un paysage blanchi.

quatorze − treize =