Pétra : Wadi Musa – Le Sîq – Wadi Farasa – Wadi Mesra

Destination : Moyen-Orient » Jordanie | Activité : Randonnée  | Agence : Allibert Trekking 


5ème jour de randonnée sur le trek des Nabatéens entre la réserve de Dana et Pétra. Toute cette journée est consacrée à Pétra : le sîq, le Kazneh et les monuments du wadi Farasa.
Posté le :


Carnet : Randonnée en Jordanie entre la réserve de Dana et Pétra
  • D+ : 626 m
  • D- : 661 m
  • Temps de marche : 6h00
  • Distance : 11,6 km

Me voici de retour à Pétra neuf ans après ma première découverte. Nous quittons Wadi Musa assez tôt pour pénétrer sur le site de Pétra considéré comme la huitième merveille du monde pour beaucoup. Le site est classé par l’UNESCO depuis 1985.

Le Sîq et le Kazneh

Nous pénétrons en douceur dans le siq, le défilé étant assez large au départ. Parmi les premiers vestiges, la tombe des obélisques et le Bab al Siq Triclinium ont ma préférence d’un point de vue esthétique. D’ailleurs visuellement parlant, on dirait qu’il n’y a qu’un monument alors qu’ils sont bien deux. L’obélisque est d’influence égyptienne alors que la niche de la tombe est d’influence gréco-romaine.

Au niveau du point et du wadi Muthlim, le sîq se resserre et devient une gorge spectaculaire d’1,2 km de long encastrée au milieu de parois pouvant atteindre 180 mètres de haut et distantes à certains endroits de 3 mètres seulement. C’est réellement impressionnant. Mieux vaut ne pas y être lors d’un orage comme celui de la veille. Tout le long des parois se succède plusieurs vestiges : canaux d’irrigation, bétiles, niches votives… A la sortie du sîq, le Kazneh, l’édifice le plus célèbre de Pétra se dévoile. L’arrivée est envoutante et inoubliable. La colossale façade du Kazneh, aussi appelé le Trésor, a fière allure dans le flanc de la roche.

Kazneh

Wadi Farasa par le djebel Attuf

Nous restons un moment face au presque 40 m de hauteur du monument richement décoré puis reprenons la randonnée jusqu’aux Voies des Façades. Là plutôt que de poursuivre par le cœur de la cité nabatéenne, nous prenons un sentier en escalier qui part à gauche et monte au djebel Attuf, le haut lieu des sacrifices pour les Dieux nabatéens. Là haut, la vue est imprenable sur tout le site de Pétra.

La descente dans le wadi Farasa est encore plus esthétique. Plusieurs sites se succèdent : le monument du lion, la tombe jardin, le triclinium, la tombe du soldat romain, la tombe de la renaissance et la tombe au fronton cassé. J’aime beaucoup cette vallée car ces monuments sont bien conservés, de tout premier ordre et il y a moins de monde qu’ailleurs à Pétra car il faut un peu marcher pour s’y rendre.

Tombe du soldat romain

Jusqu’au bivouac dans le wadi Mesra

En sortant du wadi Farasa, nous rejoignons la voie à Colonnades et pénétrons dans le wadi Mesra, une petite vallée déserte où la roche est particulièrement multicolore mais les monuments nabatéens sont mineurs.

Ce soir, c’est un camp fixe. Pas besoin de monter la tente, nous avons une grande tente à disposition dans laquelle nous pouvons tous dormir. Je monte sur un sommet au dessus du camp pour aller voir le paysage au coucher de soleil. Assis sur la roche, je me dis que la semaine a passé à une vitesse folle. Demain, c’est déjà la dernière journée en Jordanie.

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com