Pluie continue…

Destination : Norvège » Europe | Activité : Randonnée  | 


Pluie continue... - Randonnée sur le plateau d'Hardangervidda
Posté le :


Samedi 15 | +505/-850m

Nuit réparatrice. Réveil frais et très humide. La pluie tombe en continue, le vent souffle en rafales et une épaisse couche de nuages encercle l’Harteigen. Dommage, nous ne pourrons pas escalader ses falaises. La journée s’annonce difficile. Au bout de 2h de marche, il pleut toujours et nous traversons un nouveau gué, c’est un véritable supplice. On accélère le pas pour se réchauffer et atteindre au plus vite le refuge Hadlaskard. Pause déjeuner très appréciée bien au chaud. Nos vêtements et chaussures sèchent un peu au-dessus du poêle et nous savourons le pain frais fait sur place par la gardienne. Effectivement, une odeur de cannelle emplie les narines dès l’arrivée au refuge. C’est un vrai plaisir pour nos papilles après cette matinée passée sous la pluie. Quand nous repartons, devinez quoi, il pleut toujours. Nous traversons l’Hardaskaddalen et nous sommes déçus de ne pas pouvoir savourer pleinement cette magnifique vallée parsemée de bouleaux et de lande. Après 2h30 de marche, nous atteignons Hedlo, soulagés de dormir au sec. Il est 21h30 et la pluie et le vent n’ont toujours pas cessés. Peut-être qu’après la pluie, on peut espérer le beau temps…

Dimanche 16 | +627/-857m

… ou peut-être pas !! La météo est toujours la même qu’hier. Dès la première heure de marche, la pluie est arrivée et ne nous a quasiment pas quitté de la journée. Le paysage aurait pu être magnifique, mais encore une fois, notre visibilité était réduite. Nous marchons en grande partie parmi la lande et dans les marais. Comme il y a très peu de terre sur la roche, dès qu’il pleut, le sol se transforme en éponge, très rapidement nos chaussures en font de même. En arrivant vers Garen, nous traversons une forêt de bouleaux qui surplombe la vallée, l’ensemble ne manque pas de charme. Toute cette eau lave le sol et le torrent traversé a une couleur jaunâtre un peu suspecte.

Nous plantons ce soir dans un camping. La terre y est légèrement mieux drainée et donc un peu moins humide. L’un des principaux avantages du camping, c’est la présence d’une buanderie avec un sèche-linge, ce qui nous permet de laver et de sécher nos affaires et surtout de prendre soin de nos pieds qui ont souffert de toute cette humidité. Heureusement la crème NOK fait des miracles. L’autre petit plaisir du lieu, c’est la superette et nous rachetons quelques provisions et surtout dînons avec de la viande. Ce soir, on se couche au sec en espérant le retour du soleil.