Pluie mais super

Destination : Islande » Europe | Activité : Randonnée  | 


Pluie mais super - Traversée de l'Islande à pied
Posté le :


15ème jour: pluie mais super

MERCREDI 30
Il pleut. On traîne: debout 8h30, en fait on sort à peine à moitié de son sac pour prendre notre petit déj. C’est toujours un régal et je m’endors le soir en me disant vivement le petit déj! On fait les sacs dans la tente, vu qu’il pleut dehors. On part à 10h30, pas les premiers mais pas les derniers. On rattrape trois nanas juste avant un passage difficile où il faut se servir d’une corde avant de passer une passerelle qui enjambe un gouffre. Une rivière tumultueuse passe loin en dessous. Une autre rivière à enjamber, elles font une pause on passe devant.
Nico est en super forme: 6 comprimés le jour précédent, 1 ce matin (il passe à deux aujourd’hui et demain) lui ont presque ôté son mal aux genoux. Moi, l’ongle qui commence à s’arracher me fait un peu mal quand il bouge.
On arrive tout près d’une sorte de rift, c’est immense. On continue après une petite pause repas. On voit quelques arbres et après une colline, ouaouh! Une vallée apparaît avec une forêt sur le versant opposé et une rivière en bas.

C’est très beau, des arbres enfin. On traverse et arrivés dans la forêt, quel dépaysement! On se croirait presque chez nous! Toutes ces plantes, ces arbres, cette verdure nous remplissent de joie.

Intenses émotions qui rendent cette journée presque aussi belle que la 1er du Landmanalaugar, malgré la pluie.
On arrive à 16h30 au refuge, on a marché env. 5h SOUS LA PLUIE. Elle n’a pas arrêté. Dans le dos au début (vent arrière) puis d’en haut à la fin (plus de vent) . Pourtant on s’en fout, on est heureux et on commente en riant. Il faut encore payer pour un bout d’herbe mais ce camping vaut le coup: il y a une baraque pour les campeurs pour y faire à manger, discuter, etc. On s’y installe vers 18h, après avoir vu arriver les filles… Dans quel état! Elles ont l’air nazes, dégoûtées. Un groupe qui discutait dans le refuge leur propose du thé chaud (alors qu’à nous non).
Nico murmure: "Elles n’ont pas connu l’enfer" … On éclate de rire. Pour nous c’était vraiment une balade. 5h30 de marche effective sans se presser, pluie mais pas de vent de face, de gué dangereux, de route pénible, de jour qui tombe. On s’installe dans la baraque , il pleut toujours: on installera la tente plus tard.
On prend en photo ce qu’on a à manger pendant la journée pour pas oublier: des cacahuètes (ou raisins secs, ou
noix), deux barres de grany, des croquants au sésame et un jour sur deux une barre au chocolat.

On mange (à 18h45) on discute. Pour lui il n’y a jamais eu de passage dangereux. Peut-être le gué mais tout ce
qu’on risquait c’est d’être mouillé. "Hydrocution?" je lui demande "mais non" regarde dans tel bouquin, il est sur la banquise, il tombe à l’eau, pas d’hydrocution…Typique Nico. Après on discute de choses et d’autre dont la notion d’abstraction!!! Pour lui les maths sont une discipline concrète, les lettres abstraits pour moi c’est le contraire… Et ainsi de suite! Fffff on doit vraiment être à bout.
On a bien mangé ce soir: une curry double chacun et on se gave encore de cacahuètes. On écrit à la lueur d’une bougie, après avoir planté la tente juste avant la nuit entre 2 gouttes. Il pleut toujours. La baraque est maintenant totalement enfumée par la méga bougie que j’ai trouvée dehors. Les Allemands à l’autre bout de la pièce vont râler. Il vaut mieux éteindre.

C’était quand même peinard ici, bonne nuit. Une éclaircie: la vision des glaciers dans la pénombre est magique, on dirait un dessin. J’espère qu’on montera sans problème demain. 3h du mat, je sors pisser…les étoiles!

3 × 5 =