Premiers pas dans le Rupshu

Destination : Inde » Asie | Montagne : Himalaya ; Ladakh | Activité : Randonnée  | Agence : Shanti Travel 


Premiers pas dans le Rupshu - Jusqu'au lac Tso Kar - Trekking au Changtang indien
Posté le :


Carnet : Trekking au Changtang indien

23 juillet : longue route depuis Leh pour rejoindre le pied du Rupshu qu’on appelle aussi Changtang car il forme la suite du haut plateau tibétain du Changtang. Rumtse, village du bout du monde à 4100 m, nous accueille à sa périphérie, le long de la rivière Gya Shu qui prend sa source 2000 mètres plus haut dans le massif de Gyamshu. Pas de randonnée aujourd’hui pour parfaire l’acclimatation. Autour du campement, quelques femmes Ladakhies enfilent de la laine sur le bord de la route alors que le ciel menace de plus en plus fort.

25 juillet. Depuis hier, nous remontons la large vallée de Kyamar. Aucun habitant en vue hormis de nombreuses marmottes et des plantes rases comme la Santoline qui éveille nos narines au grès du chemin. L’appel des grands espaces et de l’altitude picote nos voûtes plantaires à l’approche du Kyamri La (5100 m) qui marque notre véritable entrée sur le haut plateau du Rupshu, le versant indien du Changtang tibétain. Sous le col, des édeilwess tapissent le sol à profusion comme un pied de nez à sa raréfaction dans les Alpes. Au second col de la journée, le Mandalchan La (5200 m), l’altitude m’extirpe de ma béatitude : le souffle est court. Je ralentis et monte au pas. Ne pas brûler ses cartouches pour éviter le mal des montagnes.

Sur le plateau de Tisaling, deux kiangs, les ânes sauvages du Tibet, se laissent observer à distance raisonnable. Derrière nous, des pikas, littéralement lapins siffleurs en tibétain, traversent le camp à la recherche de restes de nourriture. Contrairement aux apparences, il ne s’agit pas d’un rongeur mais d’un lagomorphe comme les lapins et les lièvres mais en version miniature.

26 juillet : En fin de journée, nous contournons les eaux laiteuses du lac Tso Kar serti d’une bande de sel nourricière pour les animaux et les oiseaux en migration. A Riyul, sur les rives sud du lac, un violent orage nous trempe des os aux pieds. Après son départ, les couleurs chatoyantes nous éclatent à la figure. Finalement, ça valait le coup de se faire gronder !

Les terriers de marmottes sont légions autour de l’étendue d’eau. A ma grande surprise, on peut même les approcher d’assez prêt. Qui a dit que les marmottes n’étaient pas curieuses ?


Trekkking au Ladakh réalisé avec Shanti Travel, spécialiste des randonnées et voyages d’aventures en Inde ainsi qu’avec le soutien de l’office de tourisme de l’Inde à Paris

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com