Puerto Calatraveno – Alcajaceros

Destination : Espagne | Activité : Randonnée  | 


22ème jour de notre traversée de l'Andalousie à pied entre Puerto Calatraveno et Alcajaceros en Espagne : + 255 m / - 405 m / 18,3 km / 3h55.
Posté le :


Carnet : Traversée de l'Andalousie
0
(0)
 + 2219255 m / – 405 m  18,3 km  3h55

À huit heures précises notre hôte nous prend en charge avec deux autres randonneurs français pour nous conduire vers le puerto Calatraveno, terme de notre étape d’hier. Le ciel est plombé, menaçant avec des rafales de vent et les prévisions météo aperçues à la télévision durant le petit déjeuner ne sont guère encourageantes. Par précaution nous installons la housse de pluie sur le sac. Nous quittons le col d’un bon pas alors que le soleil semble vouloir déjouer les prévisions et fait quelques apparitions. Au bout de huit cents mètres nous retrouvons les bornes du Camino abandonné hier. Le chemin descend entre des mamelons verdoyants joliment éclairés.

Il atteint le rio Cuzna qu’il faut franchir grâce à une murette de pierres qui évite de se tremper les pieds car il y a une bonne dizaine de centimètres d’eau sur le gué. La remontée sur l’autre versant est en pente douce continue sur un chemin toujours bordé de fleurs et accompagnés du chant des oiseaux.

Le vaste et agréable paysage de ce plateau situé à 700 m d’altitude se dévoile mais les nuages menaçants nous incitent à accélérer le pas. Environ 6 kilomètres avant l’étape nous rejoignons une petite route goudronnée, bientôt suivie d’une large piste qui nous semble assez monotone. Quelques hangars de fermes barrent l’horizon et, dans les immenses prairies, des troupeaux de vaches et de moutons se régalent de l’herbe fraîche du printemps. Je marche un peu comme un automate pressé d’arriver pour éviter l’averse, mes ampoules au pied semblent moins douloureuses qu’hier, à moins que ce ne soit l’envie d’arriver ou l’habitude qui anesthésie la douleur. De beaux coins de pique-nique se présentent devant nous à l’ermitage San Isidro ainsi qu’à l’entrée du village où un belvédère aménagé offre un superbe panorama.

Mais la pluie menace et nous préférons aller directement à notre hôtel qui n’est plus très loin. Il est à peine 12h40 quand nous y déposons nos sacs. Quelques minutes plus tard, une petite averse nous conforte dans notre décision de ne pas traîner en chemin. En fin d’après-midi, comme tous les jours, nous déambulons dans les rues du village à la recherche du ravitaillement du lendemain. Le village, sans grande animation, est placé à un carrefour de routes et quelques boutiques sont disséminées dans les petites rues aux maisons blanches. On y trouve, évidemment plusieurs bars à la télévision bruyante, quelques commerces d’alimentation et une pharmacie où je peux faire une provision de pansements contre mes ampoules qui s’obstinent. Alors que je n’avais jamais attrapé d’ampoules dans mes précédentes randonnées itinérantes j’en ai, cette fois, plusieurs sur un même petit doigt de pied et quelques échauffements sur d’autres. C’est sans doute dû à l’humidité des jours passés et aux bains de pieds forcés pour traverser les gués. Bardé de remèdes contre ces bobos qui commencent à devenir vraiment douloureux je peux envisager la suite avec moins d’inquiétude. Pour le dîner, nous abandonnons le restaurant de l’hôtel qui n’apparaît pas très agréable ni propre et nous éloignons pour en découvrir un autre où le serveur jovial, parlant de plus français, nous fait patienter jusque 21h. Mais, en récompense, nous y dégustons une excellente soupe maison.

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Jean Pierre
A propos de l'auteur

La randonnée est pour moi une source de découverte inépuisable. Amoureux de la montagne depuis de nombreuses années j'ai toujours autant de bonheur à parcourir les sentiers et à partir marcher aussi bien pour une journée que pour de longues itinérances. Mon départ à la retraite m'a offert le loisir de traverser les Pyrénées par la HRP...



http://mjpgouret.free.fr

La vidéo du Moment : Traversée du Massif Central à Pied