Refuge de Buffère – refuge du Chardonnet

Destination : Provence Alpes Côte d'Azur » France | Montagne : Alpes ; Cerces | Activité : Randonnée  | Agence : Visages Trekking 


Refuge de Buffère – refuge du Chardonnet - Au pied du Thabor
Posté le :


Carnet : Randonnée au pied du Thabor
  • D+ : 980 m
  • D- : 830 m
  • Temps de marche : 5h00
  • Nuit au refuge du Chardonnet – 39 places – Gardé pendant les vacances de Noël et pendant les vacances d’hiver selon enneigement et l’été de la mi-juin à la mi-septembre – 04 92 21 31 80

La matinée débute par un des rituels quotidiens : le chargement de Doria, la jument. Tranquillement, nous démarrons vers 9h00 et remontons le torrent de Buffère. Les plateaux herbeux, habités par des marmottes, sont d’anciennes zones pastorales qui étaient utilisées en période estivale les siècles précédents. Avec l’urbanisation des vallées et la tertiarisation de l’activité économique, ces espaces ont été peu à peu abandonnés. On y observe des espaces différents dominés par les fétuques, ces plantes hautes que les bovins ne broutent pas, ou des herbes rases. Peu à peu les mélèzes reprennent leurs droits qu’ils avaient dû abandonner après intervention de l’homme.

Après le col (2427 m), nous entrons en vallée de Guisane pour contourner le massif de la Tête Noire (2922 m). Large vallée bien connue pour sa station de ski de Serre Chevalier, la vallée de la Guisane est aussi un point de passage lors du Tour de France à vélo lorsque celui-ci passe par le col du Lautaret.

Sous la pointe de la Tête Noire, la carte indique un champ de tir temporaire. Il faut en effet savoir qu’au moment où la Savoie est attachée à la France en 1860, l’Etat réorganise les défenses de ses frontières. Jusqu’à la seconde guerre mondiale, des camps, postes frontières et accès stratégiques sont construits par l’armée pour préserver ses frontières des assauts italiens.

Le long du chemin de traverse du Roy, nous profitons de la vue sur les sommets d’Oisans de la barre des Ecrins à la Meije. Nous nous élevons ensuite par le vallon de la Moulette tapissé de fleurs colorées. A gauche du vallon, on voit encore des gisements d’anthracite. Le terrain carbonifère, comme beaucoup d’autres dans le secteur, a été abandonné après la seconde guerre mondiale par manque de rentabilité.

Peu avant le col de la Tête Noire, nous pique-niquons à l’abri du mistral qui souffle depuis ce matin. Il a l’avantage d’avoir chassé les nuages. Il faut se remettre en route face à ce cirque impressionnant. Marc a beau nous indiqué le chemin, il nous paraît bien raide. Nous attaquons la pente. Au plus nous approchons du col, au plus la déclivité est importante. Les mollets travaillent !

Après le col de la Tête Noire (2693 m), nous descendons par un sentier de pierre dans le vallon du raisin face aux Crêtes de Queyrellin. Au milieu des joubarbes et des fleurs de rocaille, les cairns, petits monticules de pierre, indiquent le chemin jusqu’au refuge de Chardonnet. Situé à 2230 mètres d’altitude, le refuge fait face à de magnifiques falaises calcaires. Bouquetins, chamois et marmottes abondent dans les parages. A deux pas du lac de Chardonnet se dresse une bergerie. A la tombée du soleil, il est possible d’observer le berger rentrant au bercail avec son troupeau. Un spectacle que je ne me lasse pas d’admirer.


Randonnée en Clarée organisée par Visages, spécialiste des voyages et randonnées dans les Alpes du sud et dans le reste du monde.

Greg
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com