Refuge de la Croix du Bonhomme – Refuge du Presset

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes ; Beaufortain | Activité : Randonnée  | 


4ème étape de mon tour du Beaufortain entre le Refuge de la Croix du Bonhomme et le Refuge du Presset.
Posté le :


Carnet : Tour du Beaufortain
  • D+ : 1113 m
  • D- : 1073 m
  • Distance : 16,15 km
  • Temps de marche : 6h00

Bouquetin

Je me lève à 6h00 ce matin car l’étape et assez longue et j’espère croiser un peu de faune. Il ne me faudra pas attendre longtemps. A peine le petit-déjeuner avalé qu’un troupeau de bouquetins lèchent des sels minéraux sur des rochers près du refuge de la Croix du bonhomme.

Crête des Gittes

Je quitte la sympathique équipe du refuge par la crête des Gittes qui offre un panorama hallucinant sur les hauts sommets du Beaufortain : Aiguille du Grand Fond (2920 m), pointe de la Terrasse (2881 m) ou encore le Rognais (2995 m).

Je rejoins le col de la Sauce (2307 m) et descend par la piste d’alpage tout en laissant de côté le refuge du Plan de la Lai pour rejoindre la D902 à hauteur d’une épingle marquée à 1906 m sur la carte IGN.

Pourquoi prendre une portion de la départementale ? Pour récupérer la variante du tour du Beaufortain qui monte par la combe de la Neuva. J’y suis déjà passé à deux reprises, hiver comme été, à la montée comme à la descente. Je connais aussi l’itinéraire classique du tour du Beaufortain qui passe au dessus du lac de Roselend et je préfère de loin le chemin de la combe de la Neuva. Je remonte donc la route vers le cormet de Roselend et m’engage sur une piste. Au bout de 45 mn d’ascension, le doute s’installe. J’ouvre la carte et me rend immédiatement compte que j’ai pris une piste trop tôt. Dans ma mémoire, il n’était pas nécessaire d’aller jusqu’au cormet de Roselend pour entrer dans la combe de la Neuva. Grosse erreur de ma part. Comme quoi, il ne faut pas tout le temps se fier à sa mémoire. J’aurais mieux fait d’ouvrir la carte à l’intersection.

Combe de la Neuva

Je mange mon casse-croûte à la retenue d’eau qui marque l’entrée de la combe de la Neuva (1999 m). Je me retourne souvent pour admirer le Mont-Blanc. Il n’y a pas à dire, cette montagne a de l’allure. L’ascension jusqu’au col du Grand Fond (2671 m) est longue et progressive. Au delà des laquets qui jouxtent le sentier, il faut continuer la progression dans un névé jusqu’au col.

A l'approche du col du Grand Fond

Une partie du groupe des vosgiens que je croise régulièrement sur le sentier depuis le second jour est déjà arrivé alors que l’autre est en train de monter le névé. Je suis surpris au col de constater que le lac du Presset est encore en partie en glace. Le refuge de Presset n’est plus qu’à 30 mn de marche. Entièrement refait par le FFCAM, il est moderne et tout en bois. Il y dégage une atmosphère chaleureuse et conviviale qui tient aussi aux gardiens.

Alors que nous profitons des derniers rayons du soleil sur la terrasse du refuge, nous observons tranquillement de jeunes bouquetins.

Le refuge de Presset

Après le dîner, je ressors de l’autre côté du lac pour faire quelques photos et un timelapse. Ce paysage m’impressionne toujours autant. Je n’attends pas la tombée de la nuit, je suis fatigué. Tout le refuge est déjà couché quand je le rejoins. Je n’attends pas mon tour. Quelques ronflements se font déjà entendre dans la chambrée d’à-côté…

Greg
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com