Refuge de Restanca – refuge Joan Ventosa i Cavell

Destination : Espagne | Montagne : Pyrénées | Activité : Randonnée  | Agence : Sur les Hauteurs 


La météo est bouchée : pas d'ascension du Montardo au programme. Nous allons donc directement au refuge Joan Ventosa i Cavell
Posté le :


Carnet : Tour des Encantats
  • D+ : 482 m
  • D- : 261 m
  • Distance : 5,7 km
  • Temps de marche : 3h30

8h20. Les sacs à dos sont prêts, nous sortons du refuge. Le ciel est bouché, encore. Nous prenons le chemin vers les refuges de Colomers et de Joan Ventosa i Cavell en direction du sud-est. Nous dépassons le lac deth Cap deth Port et montons entre les gros rochers de granit. Nous sommes sous le Montardo (2833 m) que nous ne pourrons pas gravir au vu de la météo.

À l’approche du Coret d’Oelhacredtada (2493 M), le vent se met à souffler plus fort. Les derniers randonneurs en t-shirts enfilent une veste coupe-vent. La température ressentie ne doit guère dépasser les 10 degrés Celsius.

Toujours dans le brouillard, nous quittons le GR 11 pour prendre plein sud. Thierry vérifie notre position sur la carte en s’aidant de son altimètre. Nous sommes sur le bon chemin. Nous longeons l’estany de Monges, zigzaguons entre plusieurs laquets. Une espagnole qui marche seule vient à notre rencontre. Elle est complètement paumée. Elle remontait vers le refuge de Restanca alors qu’elle pensait aller vers celui de Ventosa. Difficile de s’orienter avec seulement une carte. Altimètre et boussole ne sont pas des instruments d’orientation à prendre à la légère. Le triptyque est indispensable pour les situations de mauvais temps si l’on n’a pas de GPS et les waypoints déjà entrés.

De temps à autre, le soleil perce la fine couche de brouillard. Le paysage semble alors sortir de nulle part comme dans un conte de fée. Les contours des lacs sont alors visibles, les fleurs prennent une parure plus enjouée, la roche semble moins menaçante et le randonneur sort de sa léthargie en photographiant ce qui l’entoure avec une ferveur toute retrouvée. Tel le tournesol, nous nous tournons vers le soleil dès qu’il apparaît.

L’estany de Travessani et ses pletius annoncent l’arrivée au refuge Joan Ventosa i Cavell (2220 m). Même fonctionnement qu’à Restanca : les sacs à dos ne doivent pas monter dans les chambres, ni les bâtons et les chaussures de randonnée. N’ayant pu gravir le Montardo, l’étape a été courte. Certains retournent marcher dans les alentours du refuge après avoir pris le pique-nique bien au chaud. C’est alors que le soleil décide de se montrer malgré une prévision météo contraire. Le refuge Joan Ventosa i Cavell et les montagnes qui l’entourent prennent alors des teintes plus chaudes. Les lieux semblent revivre, nous aussi.

Dans et devant le refuge, c’est la folle ambiance. Les marcheurs boivent des bières, discutent en hurlant, jouent aux échecs, au domino ou aux cartes pendant qu’en cuisine, les gardiennes s’affairent à finir de préparer le dîner.

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com

dix + quatorze =