Refuge des Arolles – Hauteluce et bonus

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes ; Beaufortain | Activité : Randonnée  | 


Dernière étape sur mon tour du Beaufortain entre le refuge des Arolles et Hauteluce. En guise de conclusion, je vous donne quelques bonus à réaliser depuis le tour du Beaufortain.
Posté le :


  • 25km, 1200 D+

Je pars du refuge vers 7h. La journée commence doucement avec une montée en pente douce vers le col de la Bâthie (1889m). De ce promontoire, on a vu sur Altberville, mais aussi sur le Mont Blanc à l’horizon.

Col de la Bathie © www.ultratour-beaufortain.fr

Le GR court ensuite à flanc de montagne avant de me faire une petite surprise… En effet, je me fais  encore avoir par un col « imprévu » (je n’avais pas vraiment regardé la carte) et je me retrouve à grimper jusqu’au col des Lacs (2250m). Ca pique un peu dans les mollets, mais l’effort est récompensé quand on arrive en haut. L’endroit est très aérien et j’en prends plein les yeux. À droite, une trace cairnée monte en direction de la pointe de la grande journée qui s’élève au dessus du col.

Col des Lacs © www.altituderando.com

Je redescends ensuite en direction de la Roche Pourrie puis je m’arrête quelques instants pour me bricoler un pansement afin de soigner une coupure à la cheville. C’est alors que démarre une descente interminable, longue et pas forcement intéressante. Sur le sentier qui serpente dans les alpages puis dans la forêt, je croise quelques promeneurs et un couple de traileurs.

Après avoir marmonné 300 fois « ça me saoule » , « j’en ai marre » et traversé pas mal de troupeaux sur la pointe des pieds je finis par arriver à Molliesoulaz. Je dépasse le refuge sans m’y arrêter et poursuis mon chemin vers Queige où j’arrive un peu avant midi. OUF ! Sur la place du village, il reste les installations ayant servi à l’ultratrail du beaufortain qui s’est déroulé quelques jours plus tôt. Après avoir parcouru ce tour, je me dis que la course doit être géniale. Je dois maintenant trouver un moyen de remonter à Hauteluce. Je marche un peu sur la route pour attraper une navette qui m’emmène jusqu’à Beaufort. Au lieu de monter en stop, je décide de terminer à pied et me contraints à deux heures de lacets sur route. . Après coup, je ne suis pas sûr que la satisfaction de terminer le tour en marchant compense l’ennui de ce passage. Je traverse Hauteluce et je dépasse l’église puis l’auberge du Mont Blanc pour terminer ma course où j’avais laissé ma voiture trois jours plus tôt. Daniel m’a entendu arriver et me fait signe par la fenêtre. Comme à chaque fois, je termine ce périple en pensant au suivant et je brûle déjà d’impatience. Heureusement, j’y retourne bientôt puisque je commence le tour du Queyras dans une semaine ! 

Bonus

Ici je vous propose des bonus, accessibles depuis le tour du Beaufortain.

Le Roc du Vent (2360m)

  • Option 1: Depuis le col de la Sauce (ou bien depuis le Plan de la Lai), vous pouvez monter au Roc du Vent via le sentier indiqué . Cette mini-variante vaut le coup et ne rallonge presque pas l’itinéraire du tour.
  • Option 2: Si vous partez du Plan de la Lai, comptez entre 2h30 et 4h pour l’aller-retour (selon votre niveau). La vue sur les lacs de Roseland et de la Gittaz vaut le détour ! Si vous êtes un amateur, vous pouvez aussi tester la via-feratta du roc du vent.

Vue depuis le Roc du Vent

La Pointe de la Terrasse (2881m)

Si vous passez par le plan de la Lai, alors vous pouvez consacrer une journée à la pointe de la Terasse. Du plan, il faut suivre la route jusqu’au Cormet de Rossland (à pied ou en stop.. à vous de voir). Une fois au parking, des départs de sentiers sont indiqués. Suivre la large piste menant à la prise d’eau EDF puis continuer en direction du passeur de Pralognan. Une fois en haut, une trace  (indiquée et cairnée) part en direction de la Pointe de la Terrasse. La montée, glissante, se fait dans le schiste un peu délité, mais ne présente pas de danger. La vue en haut est incroyable et le sommet est très peu fréquenté.


Un peu après le passeur


 

Crête au sommet (ça ne passe pas)

Sommet

Robert Blanc et ses glaciers

  • Option 1: Un sentier tout neuf part de la tête nord des fours et rejoint le refuge Robert Blanc (il continue ensuite jusqu’au col de Seigne). Cette variante permet d’aller admirer le Glacier des Glaciers et le Glacier des Lanchettes. Une fois au refuge, redescendez par le sentier indiqué jusqu’à la Ville des Glaciers et rejoignez Les Chapieux sur l’itinéraire principal
  • Option 2: En laissant la voiture à la ville des glaciers (si vous êtes au Plan de la Lai par exemple) et en faisant l’aller-retour sur le sentier indiqué.

PS: Ne vous mettez pas en danger sur les glaciers (crevasses, etc.)

Montée vers Robert Blanc que l’on devine dans la rocaille
 


Glacier des Glaciers
 


Glacier des Lanchettes

A propos de l'auteur

 Passionné de montagne, je pratique le trail, la rando ainsi que les activités hivernales. ...



https://journalderando.wordpress.com