Refuge du Chardonnet – refuge des Drayères

Destination : Provence Alpes Côte d'Azur » France | Montagne : Alpes ; Cerces | Activité : Randonnée  | Agence : Visages Trekking 


Refuge du Chardonnet – refuge des Drayères - Au pied du Thabor
Posté le :


Carnet : Randonnée au pied du Thabor
  • D+ : 880 m
  • D- : 915 m
  • Temps de marche : 6h00
  • Nuit au refuge des Drayères – 04 92 21 36 01 (refuge) – 64 places – Ouvert et gardé de la mi-juin à la mi septembre, pendant les fête de Noël et les week-ends de février à début mai – 04 92 24 44 77 (hors saison)

Comme chaque matin, Marc montre l’itinéraire de la journée sur la carte IGN. Ce matin, deux nouveaux compagnons de marche nous ont rejoints, Baïko, le chien de Marc, et sa compagne. Infatigable et très attachant, Baïko nous accompagnera avec beaucoup de plaisirs.

Nous remontons le vallon du Chardonnet parsemé de petits lacs envahis par les herbes hautes et contournons la Crête de Queyrellin appréciée des grimpeurs expérimentés.
Au col, splendide panorama sur les sommets des Ecrins et leur glacier : les Agneaux, les Ecrins, son dôme et sa barre, la Meije… Autant de montagne mythique des Alpes que les alpinistes foulent hiver comme été.

L’itinéraire désormais en balcon, tout en pierrier, passe sous la Tête de la Castille (3069 m) avec en toile de mire le Pic de la Moulinière (3073 m). En chemin, nous croisons les vestiges d’une ancienne mine de charbon. Le chemin est délicat et nécessite une attention particulière de la part de Marc pour les personnes sujettes au vertige ou peu sûre de leurs pas.

A la sortie du pierrier, une pente herbeuse, bien raide, annonce la montée au col des Béraudes. Nous laissons donc le GR 57 du tour du Mont Thabor de côté. Après le passage herbeux, la montée se poursuit sur un terrain caillouteux. Avant d’atteindre le col, un petit ressaut nécessite de poser les mains.
Au col, c’est la récompense. Logée dans un écrin minéral, l’eau couleur jade du lac des Béraudes offre un panorama saisissant. En toile de fond, le Mont Thabor domine l’espace de sa masse imposante. De lui même, le déjeuner s’impose. Avec ce paysage, les sandwichs prennent des goûts et des couleurs inattendus. La descente se poursuit sur le sentier à flanc d’éboulis. La Prudence s’impose donc.

Après le lac, nous regagnons le torrent de la Clarée que nous remontons jusqu’au refuge des Drayères (2180 m), gardé par Eric, l’ancien gardien du refuge du Thabor. Face à la vallée, le paysage depuis le refuge est d’une sérénité déconcertante, que le passage des grands troupeaux de moutons ne fait qu’embellir. Si la transhumance appartient aujourd’hui à l’histoire, les bergers occupent encore la montagne et préserve ainsi une part de l’âme des Alpes.


Randonnée en Clarée organisée par Visages, spécialiste des voyages et randonnées dans les Alpes du sud et dans le reste du monde.

Greg
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com