Refuge du lac Blanc – Refuge Bellachat

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Aiguilles Rouges ; Alpes | Activité : Randonnée  | 


Pour cette seconde étape, nous rejoignons le refuge de Bellachat par le col de la Glière. Un bel itinéraire panoramique sur le Mont-blanc dans un environnement minéral. Au refuge de Bellachat, la terrasse offre un panorama époustouflant sur le toit de l’Europe. On adore !
Posté le :


Carnet : Tour des Aiguilles Rouges
  • D+ : 1179 m
  • D- : 860 m
  • Temps de marche : 7h00

La nuit n’a pas été excellente. Le froid s’est invité au petit matin. Le tapis de sol de la tente et le matelas que je teste ne se sont pas montrés suffisamment isolants.

Panorama sur le refuge du lac Blanc et le Mont-Blanc

Après avoir quitté le refuge du lac Blanc, deux options s’offrent à nous : passer par le chemin en balcon par le refuge de la Flégère ou emprunter le sentier plus alpin qui monte au col de la Glière. La météo semblant vouloir se maintenir, nous optons pour la seconde possibilité et prenons la direction de l’Index.

Le sentier monte en balcon au dessus de la vallée de l’Arve jusqu’au télécabine de l’Index (2385 m). Nous y faisons une courte halte. Pierrig sent le besoin de manger une barre de céréales. On redémarre, on passe le col du Fouet (2344 m) non loin de là. Le chemin descend quelque peu vers Chamonix et remonte la combe qui conduit au col de la Glière. Avec 16kg sur le dos, la pente paraît bien raide. Avant d’atteindre le col, un passage est équipé de main-courantes. Nous jonglons avec les névés avant d’atteindre le col (2461 m) où nous rencontrons un groupe de 6 randonneurs qui ont passé la nuit précédente au refuge du lac Blanc.

Depuis le col de la Glière, vue sur les Fiz

Nous en profitons pour casser la croûte devant les chocards à bec jaune qui attendent impatiemment les miettes de notre pique-nique. Sous le col de la Glière, le lac Cornu habituellement d’un bleu méditerranéen, est encore enfoui sous la glace. En toile de fond, le rocher des Fiz en impose. C’est à son pied que nous allons demain.

Le sentier se poursuit sous l’aiguille Pourrie (2561 m) et arrive au col du lac Cornu (2406 m). A partir de là démarre une longue descente sur un très bon sentier jusqu’à Plan Praz. Nous allons jusqu’ à un bistrot face à la gare (1999 m), buvons un coup.
La suite de l’itinéraire devait normalement nous conduire à Plan Lachat (1600 m). Mais descendre encore 300 mètres pour ensuite remonter 500 mètres ne nous enchante guère. D’autres options s’offrent à nous. Prendre le télécabine du Brévent et finir en balcon. C’est l’option fainéant avec seulement 45 minutes de marche. Ou monter au Brévent par les pistes de ski et rejoindre le refuge de Bellachat. C’est finalement pour cette solution que nous allons opter.

Voie sans issue

Nous revenons sur nos pas, presque à la hauteur du téléski du stade et remontons la piste de ski, bien raide sur ses premiers hectomètres. La pluie ne tarde pas à s’inviter au menu mais elle restera de faible intensité. Avant de déboucher sur la crête, de gros névés bien raides sont à passer. Ils ne sont pas en glace et nous passons sans difficulté.

Sur la crête, nous bifurquons vers l’ouest en direction du Brévent et descendons en direction du lac de Brévent que nous laissons ensuite de côté pour prendre la direction du refuge de Bellachat. Sur les hauteurs de la cabane de montagne, chamois et marmottes fréquentent les lieux. Nombreux sont nos arrêts pour profiter du spectacle de la nature.

Glacier des Bossons

Le refuge de Bellachat (2136 m), de par son nom évoque un alpage perché sur la montagne. Pendant longtemps, les lieux servirent de buvette et d’étape pour les caravanes de mulets qui montaient au Brévent. En 1980, la bâtisse fut reconstruite comme refuge. Paulette et sa fille Annie accueillent les randonneurs et grimpeurs depuis l’ouverture du refuge. Et elles savent instaurer une ambiance conviviale et chaleureuse. La terrasse est un exceptionnel panorama sur le toit de l’Europe. Manque de chance pour nous, tous les sommets resteront à couvert sauf l’Aiguille du midi qui finira par se frayer une chemin à travers les nuages une fois le soleil couché. Le refuge est ouvert du 25 juin au 15 septembre (Tel : 04 50 53 43 23 – refuge.bellachat[at]gmail.com).

Aiguille du Midi

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com