Refuge Emilio Frey – Refuge San Martin

Destination : Argentine » Amérique | Montagne : Andes ; Patagonie | Activité : Randonnée  | 


Deuxième jour de trekking de notre traversée du parc national Nahuel Huapi en Argentine entre le refuge Emilio Frey et le refuge San Martin
Posté le :


Carnet : Traversée du Parc National Nahuel Huapi
  • Temps de marche : 4h40
  • Distance : 10km
  • Dénivelés : +775 m / -970 m

A notre réveil, par miracle, la tente est sèche, nous en profitons et replions nos bagages rapidement. Nous allons prendre le petit déjeuner à l’intérieur du refuge, mais tout le monde dort encore ! Ici, le petit déjeuner n’est servi qu’à partir de neuf heures… Le temps est un peu meilleur, mais toujours très nuageux. Nous décollons finalement vers neuf heures et nous partons pour l’ascension du premier col du jour. Après avoir longé la lagune Tonček, toute la grimpette se fait dans la caillasse et les éboulis, le panorama est très beau. Nous passons la lagune Schmoll puis un dernier raidillon, suivi d’un replat nous amène au col Catedral. Situé à 2030 mètres d’altitude, il sera le point le plus haut du trek.

Ça souffle au col et nous ne voyons pas grand-chose. Par temps dégagé, il est possible d’admirer une bonne partie du parc du Cerro López au volcan Tronador. Mais aujourd’hui, rien… De l’autre côté, la descente est à-pic et une nouvelle fois dans les éboulis qui se finissent dans un petit couloir. Très sympa à descendre quand on aime courir à petite foulée dans les pierriers. Quelques rayons de soleil font leur apparition et nous en profitons pour faire une courte halte dans le fond de la vallée Rucaco, au bord d’un cours d’eau.

Nous reprenons la route pour le second col, celui de Brecha Negra culminant un peu moins haut, à 1945 mètres d’altitude. Une nouvelle fois l’itinéraire passe par la caillasse, un peu à la montée, mais surtout à la descente qui est casse-pattes. D’en haut, nous avons cette fois une vue sur le Cerro Catedral, d’où nous arrivons, et sur ses magnifiques pics emblématiques.

Nous arrivons au refuge, juste avant la pluie et nous patientons encore une fois, autour d’un chocolat chaud. Lorsque le temps se calme, nous allons explorer un peu les lieux et partons à la recherche du départ du sentier qui mène directement au prochain refuge par une arête délicate, le « Cordon de los Inocentes ». Nous le trouvons, mais malheureusement, à moins d’un miracle d’ici demain, avec une telle météo, il sera trop dangereux de passer par là, nous allons faire un détour de deux jours…

Nous sommes retournés dans le parc deux semaines plus tard et cette fois ci, sous un beau ciel bleu. Nous avons pu effectuer cette traversée délicate du Cordon de los Inocentes en passant par le Cerro Navidad culminant à 2093 mètres d’altitude, un superbe passage.

A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net