Refuge Prariond – Refuge Savoia

Destination : Italie » France » Europe | Montagne : Alpes ; Grand Paradis | Activité : Randonnée  | 


Deuxième étape du combiné trekking / randonnée glaciaire Ascension du Grand Paradis - Refuge Prariond - Refuge Savoia
Posté le :


Carnet : Haute route du Grand Paradis

Glacier des sources de l'IsèreRefuge Prariond – Refuge Savoia

D+ : 850 m
D- : 650 m
Durée : 5h00

7h30, nos semelles Vibram se posent sur le sentier, nos têtes se lèvent vers le ciel couvert. Le chemin est un peu abrupt au départ. Quelques marmottes pointent le bout de leur nez à notre passage et retournent aussi vite dans leurs terriers si nous sommes trop proches.

BouquetinUn peu plus loin, c’est un chamois qui s’est immobilisé sur un petit promontoir herbeux. C’est enfin un bouquetin puis une horde de sept spécimens qui se montrent à nous. Le groupe s’étire selon le temps d’observation des uns et des autres.

La montée vers le col de la Lose est un véritable bestiaire. Face à nous, un magnifique cirque glaciaire où l’Isère prend sa source. Derrière nous, la vallée de Val d’Isère avec en toile de fond deux sommets mythiques de la Vanoise : la Grande Casse (3855 m) et la Grande Motte (3656 m) où l’été les skieurs s’adonnent à la glisse sur le glacier.

D’années en années, et surtout depuis 2003, les glaciers s’estompent à vue d’oeil. Que l’on ne nous trompe pas, le réchauffement climatique est en marche. Nous passons d’ailleurs le col de la lose (2970 m) sur les pierres en lieu et place du névé habituel.

Frontière naturelle entre la France et l’Italie, le col offre un excellent panorama sur le sommet du Grand Paradis (4061 m) et la vallée de val d’Isère. Au col, nous quittons le parc national de la Vanoise pour celui du Grand Paradis.

Grande Motte et Grande CasseCol de la lose

Premier parc national italien, il s’étend sur un vaste territoire montagneux de 70 318 hectares, compris entre les 800 mètres des fonds des vallées et les 4.061 mètres du sommet du Grand-Paradis. Avec ses forêts de mélèzes et de sapins, ses vastes prairies alpines, ses rochers et ses glaciers, le parc non seulement constitue l’habitat idéal pour la vie d’une faune riche et variée, mais il représente aussi le décor par excellence pour une visite à la découverte du monde merveilleux de la haute montagne. En route…

La descente vers le lac Serru est raide et zigzague dans les barres rocheuses. Il y a des équipements en excellent état : cordes fixes, câbles et marches qui facilitent et sécurisent le passage, mais ils sont inaccessible en début de saison souvent jusqu’à mi-juillet voir plus car pris dans des congères de neige. Dans ce cas le passage du col de la Lose versant italien est impraticable et dangereux ! Dans ce cas ci, une alternative consiste à passer par le glacier du col de la vache (équipement haute montagne nécessaire). Mieux vaut donc descendre vers le alc Serru par beau temps et ne pas être sujet au vertige.

Grand Paradis depuis le col de la loseDescente abrute vers le lac Serru

Nous passons le petit refuge du plan de Balleta dont le drapeau italien flotte au vent. Repas rapide en contrebas car le ciel menace. Une courte pluie nous arrose le temps de monter au col Agnel par un raidillon qui chauffe les muscles.

Plateau à 2500 mètresLe sentier se poursuit par un haut plateau, s’étendant à 2500 mètres d’altitude. La zone est très riche en eau : outre ses nombreux petits lacs enchâssés entre les rochers, la verte étendue des pâturages est parcourue par la la rivière Rosset dont les méandres forment des marécages et des tourbières, milieu idéal pour la grenouille temporaria et pour beaucoup d’espèces de plantes dont la linaigrette.

Nous tombons sur le dessus du refuge de Savoia (2534 m) au bord du lac de Nivolet et d’une route sans issus. Installation dans l’annexe. Excellents repas !

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com