Refuge Victor Emmanuel – Valsarenche

Destination : Italie » Europe | Montagne : Alpes | Activité : Randonnée  | 


Refuge Victor Emmanuel - Valsarenche - Traversée du Grand Paradis
Posté le :


Dernière journée et courte, juste une demi-journée de marche, ensuite, il faut rentrer chez soi. Le chemin est en balcon, la première partie est relativement plate. Cela nous donne l’occasion de profiter des magnifiques paysages qui s’offrent à nous. Nous cherchons les bouquetins qui sont au programme. En vain, ce sera des chamois, un troupeau un peu lointain. Nous suivons leurs déplacements pendant un long moment.

Au détour d’un virage, nous apercevons un chamois qui lèche une pierre de sel. Cela nous donne l’occasion d’approcher de très près un chamois. C’est limite s’il ne faut pas le pousser pour qu’il nous laisse le passage. Un peu plus loin, un jeune chamois broute, nous profitons du fait qu’il ne nous a pas vu pour le prendre en photo.

Nous passons près du refuge Chabod qui marque le début de la descente. Au fur et à mesure de la descente, l’herbe rase est peu à peu remplacée par des arbustes puis par des pins. De temps en temps, nous nous marquons une pause pour permettre à tout le monde de se regrouper. Puis nous repartons, nous croisons un groupe qui monte, à cette occasion, Coralie, Alfred et moi en profitons pour nous "échapper", nous choisissons tous les raccourcis qui coupent les virages. Dans la forêt, le chemin est aménagé, il est empierré. Nous voyons les ouvriers qui pavent le chemin en pleine action. Si cela est plus facile à marcher, cela rend la descente beaucoup monotone. Nous sommes pressés de finir.
Arrivé en bas, nous cherchons un emplacement pour pique-niquer. Une fois trouvé, nous allons jusqu’au mini-bus prendre la nourriture. Comme d’habitude, le foie gras et le vin blanc sont au menu.

Après le pique-nique, nous embarquons tous dans le mini-bus et dans le taxi pour nous rendre à Pré Saint Didier. A la gare de Pré Saint Didier, avant de nous séparer, nous buvons un dernier petit verre. Denise et Claude me remontent sur Paris, mais première étape à Mouthiers, chez Pascal, pour récupérer le véhicule de Denise. Après résolus le petit souci de batterie, nous entamons notre remontée. Après une nuit dans un hôtel sur le chemin, la batterie a définitivement rendu l’âme, je finis mon retour en TGV.