Refuge Vittorio Emmanuel II – Sommet du Grand Paradis – Vittorio Emmanuel II

Destination : Italie » France » Europe | Montagne : Alpes ; Grand Paradis | Activité : Randonnée  | 


Quatrième étape du combiné trekking / randonnée glaciaire Ascension du Grand Paradis - Refuge Vittorio Emmanuel II - Sommet du Grand Paradis - Vittorio Emmanuel II
Posté le :


Carnet : Haute route du Grand Paradis

Refuge Vittorio Emmanuel II – Sommet du Grand Paradis – Vittorio Emmanuel II

D + : 1300 m
D- : 1300 m
Durée : 9h00

Départ de l'ascensionNous cramponons au bord du glacier Laveciau dont on observe l'éboulis d'un sérac

La veille du départ, Jean-Pierre est assailli de questions de la part des membres du groupe. Il rassure : "tout le monde ira là haut". La météo peut aussi en décider autrement et il le sait aussi…

3h30, nous nous levons. Le premier réflexe est de scruter le ciel. Il est rempli d’étoiles. Nous voilà rassurer !

Petit déjeuner rapide et départ à 4h15. Quelques cordées dominent l’horizon par le va-et-vient rituel de la frontale pendant le début des courses de haute montagne. Je l’ai regarde, m’y projette pendant que le reste du groupe fini de se préparer.

Nous partons. Les regards sont perçants. On sent l’excitation de tous. Ce jour est ce pourquoi chacun est venu sur ce circuit Allibert. Me revient alors cette phrase de Mahomet : "Puisque la montagne ne vient pas à nous, allons à la montagne". Partons sur les traces des premiers alpinistes à avoir gravit le Grand Paradis le 4 septembre 1860 : John Jeremy Cowell, W. Dundas, Michel-Clément Payot et Jean Tairraz.

Nous débutons dans une nuit noire par un long pierrier qui contourne un éperon rocheux pour arriver dans une combe. Nous remontons cette combe en allant en rive droite pour rejoindre l’itinéraire venant du refuge Chabod. C’est ici que nous cramponnons. Deux cordées sont nécessaires. La première part avec un guide italien, la seconde est orchestrée par Jean-Pierre.

MontBlanc depuis le glacier LaveciauCordée sur le glacier Laveciau

L’ascension continue par le glacier Laveciau. C’est une longue et belle ballade glaciaire (1300 m positif), pimentée par quelques belles crevasses à contourner. Nous passons un sérac décroché il y a quelques jours et poursuivons en nous disant que ça aurait pu être en ce moment. Nous assistons au lever du soleil sur le flanc sud est du Mont Blanc. Je pense alors aux Incas qui vénéraient le Dieu Soleil et je perce un soupçon de compréhension devant cette euphorie matinale. Nous poursuivons l’ascension en direction du Becca de Montcorvé pour contourner le mur de glace par la droite qui aboutit sur une épaule à 3850 mètres.

Cordée sur le glacier LaveciauEpaule à 3850 mètres

On rejoint ici l’itinéraire normal de l’ascension inaccessible car le glacier du Grand Paradis est tout en glace. Exposé nord, celui de Laveciau est encore praticable. Nous terminons les derniers 200 mètres par une partie un peu raide suivie d’un replat avant d’atteindre le col, ou l’on laisse le matériel technique pour les 20 mètres d’arête sommitale (facile mais aérien). Mais, les guides savent rassurer et pousser les limites de leurs clients. Les derniers 100m de parcours sont en PD+ mixte. Pause photo devant la Madone Maria Immacolata, mains ouvertes, pour immortaliser l’évènement et bref moment d’extase… Au loin le Mont-Blanc, le Cervin et les Grandes Jorasses veillent.

Vue du sommet : le Mont blancVue du sommet : le massif des Ecrins

Là haut, la Madone occupe une grande partie de l’espace. Au-delà de 10 personnes la promiscuité invite rapidement à redescendre d’autant que d’autres groupes klaxonnent au portillon. Les places sont rares au paradis…

Pause face à la MadoneArrête sommital du Grand Paradis avec un passage vertigineux

Nous croisons la seconde cordée de Jean Pierre et redescendons par le même itinéraire. 9h00 après notre départ, nous atteignons le refuge Vittorio Emmanuel II. Nous y prenons le repas avant de nous installer confortablement sur nos lits pour y effectuer l’activité préférée des français : la sieste !

Descente vers le refuge Vittorio Emmanuel IILe groupe au complet fae au Mont Blanc

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com