Retour à l’entrée E par les Torres

Destination : Chili » Amérique | Montagne : Andes | Activité : Randonnée  | 


Jour 4 du trek en W dans le parc national Torres del Paine : du refuge Chileno à la base des Torres et retour à l’entrée E
Posté le :


  • Temps de marche : 6h30
  • Distance : 24 km
  • Dénivelés +/- : 600 m / 800 m

Réveil 6h30, je suis pressé d’entamer cette dernière journée de randonnée, accéder au mythique mirador des Torres. Depuis le sac de couchage, les bruits que j’entends sur le toit ne sont pas de bon augure, des gouttes ? Il pleut ? … je me lève en avance et fonce voir dans la salle commune du refuge l’état de la météo… Surprise, il a neigé cette nuit, tout est blanc sur les arbres. La visibilité est à peine de 150m et il neige encore…

La météo change vite ici, rien ne sert de se stresser pour la visibilité la haut… je retourne me mettre au chaud dans le sac de couchage, j’attends l’heure. 30 minutes plus tard, le ciel s’est un peu ouvert, laissant passer le soleil au fond de la vallée, la neige a déjà fondu aux alentours du refuge, le flanc des montagnes reste blanc.

Un bon petit déjeuner, et nous partons. Nous ne voyons pas grand-chose au loin, les pics sont enneigés, embrumés. La neige de la vallée fond vite sous le soleil, nous avançons à travers bois dans la vallée avant d’atteindre le sentier menant au mirador. Quelques mètres plus haut, le temps se refroidit, s’assombrit. Nous continuerons à marcher et à monter sous des bourrasques de neige. De fins flocons compacts nous fouettent le visage ; encore une fois, froid, vent, neige, la softshell est mise à l’épreuve.

Durant la progression, aucune vision des Torres, nous montons maintenant un dénivelé de 400m à travers une moraine, cette masse de pierres est le dernier gardien du sentier avant le magnifique face à face avec les Torres. Mais ce dernier gardien ne sera-t-il la couche nuageuse, verra-t-on ce magnifique site ?

Après avoir suivi ce sentier à peu près tracé, sinueux et glissant dans la moraine, j’arrive en haut, et là, le ciel s’éclaircit, s’ouvre, les nuages me laissent entrevoir les splendides Torres entre d’épais nuages.

Le vent et le froid glacial sont toujours présents, nous n’aurons pas de ciel bleu, mais nous les voyons, et c’est bien là l’essentiel. Nous sommes récompensés d’être montés. Devant nous, la laguna de Torre au pied des Torres. Nous attendrons l’éclaircie qui ne viendra malheureusement pas, par contre, une nouvelle chute de neige accompagnée de bourrasque nous refroidit .

Il est temps de redescendre cette moraine enneigée et un peu glissante, je fais attention, le voyage en Patagonie n’est pas fini, j’ai encore besoin de mes chevilles (nous avons croisé sur le parcours plusieurs personnes blessées, les yeux embués par la douleur et la tristesse de devoir s’arrêter, ça pousse à la prudence, surtout par ce temps).

La neige continue de tomber, nous continuons à descendre, à travers bois. Peu à peu, la neige s’est transformée en eau ; nous retrouvons le refuge et déjeunons. Nous repartons vers l’entrée Est du Parc pour prendre notre bus de ligne, il faut se presser pour ne pas le rater. Nous revoyons une dernière fois le lac Nordenskjold. Le ciel s’ouvre, bleu, le soleil passe et nous réchauffe, plus nous descendons, plus le temps s’améliore, puis, le ciel se referme en quelques minutes, le vent revient, froid… cet alternance durera toute l’après-midi. C’est un peu ça la météo en Patagonie.

A propos de l'auteur

Passionné par les voyages, et la découverte des pays, des capitales, des populations et de la cuisine étrangère, j'ai découvert le plaisir de la marche d'abord dans le Connemara, en Jordanie puis dans les parcs Américains (Bryce, Zion, Canyonland, etc...) Aprés 3 voyages quasi consécutifs de randonnées aux USA, j'ai franchi la ligne pour ...



http://AlexRLille