Roche Plate – Grand Place – Ilet à Malheur

Destination : Ile de la Réunion » France | Activité : Randonnée  | 

Ecosystème : Montagne | Hébergement : Bivouac

Posté le :


Carnet : 7 jours de randonnée dans le cirque de Mafate

Jour 4 : Roche Plate – Grand Place

 + 610 m / – : 775 m  5,5 km  5h50

Aujourd’hui, nous avons choisi de sortir des sentiers battus, en l’occurrence des trois GR qui sillonnent le cirque. Nous voulons rejoindre Grand Place par le sentier Darcele (sentier du facteur) et Roche Ancrée. Nous savons que la rivière peut être difficile à traverser, mais nous sommes en saison sèche et il n’a pas plus depuis quelques jours, alors on se lance.

Comme toujours, un panneau très complet nous indique le chemin à prendre, et nous précise que nous en avons pour 4h30. Mais d’expérience, nous savons que nous mettons bien plus de temps à chaque fois.

Nous alternons entre passages ensoleillés et ombragés, pour atteindre assez rapidement un petit cimetière encore un peu entretenu, au bord duquel se trouvent quelques tangors très difficiles à atteindre car au milieu d’une zone de broussailles épineuses. Après plusieurs tentatives nous réussissons à en attraper deux. Enfin des fruits pour ce soir !

Il fait de plus en plus chaud et nous trouvons un petit bassin à l’ombre pour une halte rafraîchissante.

bassin avant ilet à cordes

Nous bifurquons sur la droite à Ilets à Cordes, laissant le difficile chemin vers les Lataniers sur notre gauche. Quelques centaines de marches encore, et nous arrivons enfin à Roche Ancrée. Cette fois c’est une vraie rivière, on pourrait tenter de sauter de rocher en rocher mais, avec nos gros sacs, cela parait dangereux. Nous choisissons de passer en maillots de bain par la zone sans courant. Le départ est très glissant et j’avance avec de multiples précautions car j’ai un sac sur le dos et je n’ai pas envie qu’il tombe dans l’eau. Arrivé de l’autre côté, je reviens pour prendre le deuxième sac. Isa m’accompagne et glisse au premier pas. C’est fait, elle est mouillée, il suffit maintenant de nager ! A mon tour, une fois les sacs à l’abri, je ne résiste pas à l’attrait d’une eau claire et fraîche.

baignade à Roche Ancrée

 

sentier ruisseau

Il nous faut maintenant remonter, encore des escaliers, puis un peu plus loin le sentier emprunte la même voie que le ruisseau. Ce n’est pas difficile en montée, heureusement pour nous.

Arrivés sur la crête, il y a un joli point de vue, mais comme tous les après midi, nous le savons maintenant, les sommets sont masqués par une couche de nuages blancs.

Nous arrivons vers 15h30 à Grand Place Les Hauts, et découvrons un magnifique terrain plat au bord du chemin, avec une belle vue et des chèvres, juste à côté d’un gîte. Nous décidons d’entrer pour demander la permission d’y camper, le site est très beau et on n’est pas sûr de trouver quelque chose plus loin. La gérante hésite longuement, nous questionne, regarde sa montre. Finalement, elle nous remercie d’être passés la voir (certains s’installent sans vergogne), elle nous donne l’autorisation et accepte même de nous accueillir avec ses hôtes le soir pour le repas.

campement Grand Place

L’attente est un peu longue, nous avons l’habitude maintenant de manger avant la nuit or le repas est servi à 19h30. Celui ci est copieux et délicieux, nous avons le choix entre rougail saucisse ou canard, ou les deux ! Les autres convives sont intéressés par notre mode de visite (il y a finalement très peu de bivouac dans le cirque), et de notre côté nous sommes impressionnés par tous ces sportifs, trailers le plus souvent, qui en général traversent le cirque en un ou deux jours.

Nous prenons congé, tout le monde nous souhaite bon courage pour retourner dehors, or nous passons encore une excellente nuit, il ne fait pas très froid, le temps est calme et il ne pleut toujours pas, ce qui n’a pas été le cas la semaine précédente, où nous étions trempés sur le volcan…

Jour 5 : Grand Place – Ilet à Malheur

 + 602 m / – : 631 m  6,4 km  5h40

Petite étape aujourd’hui, nous voulons profiter de l’atmosphère particulière du cirque en prenant notre temps. Nous descendons à Grand Place et sommes confortés dans notre choix de la veille : pas d’emplacement de bivouac ici, des panneaux “camping interdit, ne pas entrer SVP” du côté de l’école, et des gîtes retranchés derrière une épaisse végétation, nous ne nous attardons pas.

Nous choisissons de contourner le piton Carré en passant par le plateau de Gousse, qui d’après mes recherches avant départ, offre de belles vues vers le nord. Pour l’instant, nous sommes en forêt et, pour une fois, il n’y a pas d’escalier !

vers plateau de Gousse

A la sortie du plateau, la végétation se raréfie, et nous arrivons sur un petit promontoire avec une vue à 360 degrés, dont on peut se faire une idée avec les deux panoramas ci-dessous, qui commencent et se terminent par le piton Cabris (derrière les arbres).

panorama 1

panorama 2

Nous rejoignons facilement le GR R2 puis atteignons Ilet à Bourse, très fleuri et coloré, un bel endroit pour notre pique nique du midi.

ilet à Bourse
 fleurs

Le sentier devient alors majestueux, bordé d’arbres sans doute centenaires.

arbres sentier Ilets à Bourse

Un peu plus loin, nous sommes très surpris de trouver des bambous géants, oui, vraiment géants. Avec les écorces, nous nous offrons une petite pause déguisements.

bambous géants

Ici plus encore qu’ailleurs, la forêt est vraiment luxuriante. Et encore, nous sommes ici en hiver !

forêt luxuriante

Nous descendons ensuite pour passer Grande Ravine à l’aide d’un petit pont suspendu d’aspect assez solide mais où il faut néanmoins passer un par un.

 

Notre arrivée sur Ilet à Malheur se fait en hélicoptère, symbole du cirque côté touristique et moyen de ravitaillement le plus efficace pour les populations, mais aussi nuisance sonore non négligeable tous les matins pour eux. Enfin, celui-ci, ça va, il est écologique !

hélico

Nous trouvons aussi une zone entièrement recouverte de christophine, plus couramment appelé ici le chouchou, que l’on cuisine en purée, gratin, bouillie, poêlée, ou même en gâteau. Ça tombe bien, nous manquions justement de légumes…

cuisine chouchou

Comme toutes les fins d’après midi, il nous reste à trouver un endroit sympa pour dormir. C’est chose faite dès notre arrivée au village, car nous voyons un jeune couple installé sur une belle aire de repos. Ils nous accueillent gentiment et nous passons la soirée à discuter avec eux. Ils ont prévu de traverser toute l’île de Saint Denis à Saint Philippe et ont des sacs de 18 et 23 kilos ! Comble du luxe (enfin si on veut…), ils ont même un petit marteau pour enfoncer les sardines !

blupin
A propos de l'auteur

Chaque année, une nouvelle randonnée sur plusieurs jours, et chaque année de nouvelles surprises. Mais avec toujours le même concept : autonomie totale, liberté, bivouac, découverte....



3 × quatre =