Roncevaux

Destination : France » Europe » Espagne | Activité : Randonnée  | 


Roncevaux - Compostelle en famille
Posté le :


De tout temps, le franchissement des Pyrénées et du col de Roncevaux a exercé fascination et effroi chez les jacquets. 26 kilomètres de marche, 1 200 mètres de dénivelé montant : l’épreuve paraît redoutable mais pour nos muscles endurcis par plus de 500 kilomètres, l’étape sera légère. Il en va tout autrement pour ceux qui débutent ici leur aventure jacobite, corps mal aguerri, trop sollicité pour une première journée. Comme cette Italienne, peinant sous un sac trop lourd. Ce matin au gîte, elle m’a impressionnée avec sa trousse de toilette gonflée de tubes et flacons de maquillage et de soins de beauté. Elle s’en délestera sans doute dans quelques jours quand elle s’apercevra que tout ce qu’elle croyait indispensable, n’est que superflu. Quelques heures plus tard, nous la retrouverons, rimmel en débandade, fond de teint parcouru de rigoles de sueur.

Dans ces parages, le pire est à craindre en temps d’hiver avec neige, brouillard et égarement. Mais en ce jour d’été, notre itinéraire montagnard n’est que liberté dans un domaine sans frontière. Le flot des marcheurs du petit matin nous a depuis longtemps distancés et nous sommes seuls pour profiter du fabuleux décor de lumière et de vent. Cela a commencé par une mer de nuages percée par les îlots des crêtes des montagnes, puis une douce montée dans les pâturages au milieu des troupeaux de chevaux et moutons.

Passage en Espagne. La fontaine de Roland est à sec. Nous pique-niquons dans la hêtraie et les ânes ont droit aux 10 litres que nous avons apportés pour eux. Ils ne disent rien mais on sent qu’ils en auraient avalé plus. Désolé, les copains, on ne pouvait faire mieux. Vincent et Sarah, pleins d’enthousiasme malgré les kilomètres de montée, jouent à la guerre, sans doute inspirés par le passage de tant d’armées en ces lieux stratégiques. Les flèches et sabres des soldats de Charlemagne sont remplacés par des cailloux qui font office de grenades, les fantassins se couchent dans la poussière pour échapper à la mitraille et se relèvent toujours victorieux. Nous, les parents, les regardons avec attendrissement, toujours surpris par leur énergie.

Depuis toujours, Roncevaux est un des hauts-lieux du chemin, où résonne encore la gloire de Roland et de ses combats. Une chapelle avait été érigée sur le rocher brisé par la célèbre épée et la grande légende carolingienne fait toujours la prospérité du lieu. Mais c’est sans doute son hospice qui rendit Roncevaux si célèbre auprès des jacquets : bon feu, lit moelleux, pain, viande et vin clairet servis trois jours durant. Le voyageur y trouvait également bain chaud, coiffeur et cordonnier, précieux auxiliaires du marcheur.

17 − deux =