Route pour le Parc National Torres del Paine

Destination : Chili » Amérique | Montagne : Andes | Activité : Randonnée  | 


Route pour le Parc National Torres del Paine - Trekking dans le Parc National Torres del Paine (Patagonie chilienne)
Posté le :


De Ushuaia, il existe un bus (TOLKEYEN, Tel/fax 437073, qui assure la correspondance avec un bus PACHECO) qui relie Punta Arenas en 12 heures (départ à 8 h), via le Détroit de Magellan ($ 40 par personne). Les horaires nous ont été envoyés par E-Mail par le Subsecretaria de Turismo (muniush@tierradelfuego.org.ar), et Dominique, qui parle espagnol, avait fait la réservation de France par téléphone : heureusement, car le bus était complet (et l’employée de la compagnie de bus était aussi étonnée que nous d’avoir reçu cette réservation par téléphone, de France !).

Au départ, on traverse d’abord une zone de montagnes de la Terre de Feu (station de ski de fond !), puis c’est la pampa : prairies à perte de vue, et moutons…

La traversée du Détroit de Magellan, en ferry, est un moment d’émotion !

Les passages des frontières argentine et chilienne se font sans problème (attention : aucun fruit ne peut entrer au Chili. Des employés fouillent le bus pendant que nous remplissons les formalités. Ils prendront le sac où nous avions mis des épluchures de mandarines ! C’est gentil, non ?). Le bus est confortable, avec toilettes, et il s’arrête deux ou trois fois pour permettre de se dégourdir les jambes.

Nous arrivons donc à Punta Arenas à la tombée de la nuit. Il fait froid, et il fait du vent (au fait, il fait, bien sûr, du vent tout le temps, et partout…). Nous n’avons pas de réservation. Les hôtels du coin sont pleins. Un chauffeur de taxi nous propose (pour un prix !) de nous louer son appartement personnel (!), mais nous préférons aller à l’Hostal Rubio, très bien (hostal = maison d’hôte), qui coûte un peu cher ($ 45 pour deux), mais chambre avec salle de bains, impeccable, et des hôtes très gentils (une des deux plus vieilles maisons de Punta Arenas !). Dîner au Restaurant Mercato, ouvert très tard. Du poisson grillé, pour changer des côtes de boeuf (pas fou !) d’Argentine !

Départ le lendemain à 7 h 30 (Bus Fernandez $ 15) pour Puerto Natales, petite ville sympa (et je profite de l’occasion pour vous présenter Dominique, qui a porté toute la nourriture pour 8 jours…).

Nous avions emporté de France des soupes et des plats lyophillisés (Décathlon et Vieux Campeur), et nous avons complété avec quelques fruits (pas beaucoup : c’est lourd !) et de la brioche achetés à Puerto Natales. Excellente, la brioche de Noël ! (fourrée de fruits secs, et qui se conserve bien). Dans le Parc, nous trouvons partout de l’eau, que nous traitons parfois, mais pas toujours. Pas de problème. Dans les deux boutiques que nous avons vues (à L’Hosteria Las Torres et à l’Administration du Parc), il n’y avait pratiquement que quelques biscuits et boites de conserve. Pas de fruits. Et plutôt cher… A l’Hosteria Las Torres, nous avons cependant trouvé une recharge de gaz, de marque italienne (International), mais compatible avec le Camping Gaz. Une cartouche a duré 4 jours environ (café, thé et lyophillisés seulement, pas de cuisson)