Saint Gilles et retour en France

Destination : Ile de la Réunion » France | Activité : Randonnée  | 


Saint Gilles et retour en France - Récit d'une randonnée de 12 jours à travers l'île de la Réunion
Posté le :


Jour 14 – Saint Gilles

Après un petit déjeuner à l’extérieur au bord de la piscine, nous changeons d’hôtel, car notre départ est décalé dû aux rotations d’avion. Le nouvel hôtel est à 300 mètres.

Après installation, nous faisons un petit tour à la plage. Le temps est au beau, mais l’eau est froide et agitée, suite à la tempête qui a frôlé l’île. Puis c’est un grand ‘au revoir’ à Madeleine, Santa, Claudine et Alfred qui restent une semaine de plus en location.

L’après-midi est consacré à la visite du marché de St Paul, où je grignote des samoussas, des goyaviers, des fruits de la passion et autres spécialités. Le soir, pique-nique avec Anne, Christian, Pascal.

Jour 15 – Saint Gilles

Matinée au soleil sur la plage, la baignade est tolérée à condition de ne pas s’éloigner du bord, mais l’eau est trop fraîche pour moi. Avec un collègue d’Anne, nous partons visiter les bassins au-dessus de St Gilles. Il y a une succession de 4 bassins, nous en visitons deux: le bassin des Aigrettes, et le bassin des Cormorans.

Dans ce coin, un peu isolé nous apercevons un bélier – un tisserand. Le soir, pique-nique ( pizza, fruits, etc… ) avec Anne, Jacqueline, Bernard, Christian et moi-même.

Jour 16 – St Denis – Paris

Après un dernier petit tour sur la plage, départ pour l’aéroport. C’est Jean-Marie, le frère de Yohan, qui nous conduit. Il nous parle de la ‘diagonale des fous’, course pédestre qui traverse l’île, à laquelle il participe. La course a un trajet équivalent à notre randonnée, les meilleurs participants font le parcours en 16 heures.

A l’aéroport nous retrouvons Pascal qui rentre en France. Le vol de retour est consacré à un ‘tournoi’ de barricades.
Vol sans incident particulier, sauf le chef de cabine qui cherche un médecin parmi les passagers. La personne qui se sent mal est la personne qui nous avait bloqué avec son sac à dos à Orly lors de l’embarquement. Il est installé trois rangs devant nous. Après l’auscultation, le personnel qui arbore un grand sourire le transporte à l’arrière de l’avion. Les autres membres de son groupe ne sont pas particulièrement inquiets. Nous comprenons rapidement la raison, lorsqu’une hôtesse débarrasse sa place, elle repart les bras chargés de trois petites bouteilles de vins, et de plusieurs verres à apéritif vides. Le malaise n’est qu’alcoolique. Le reste du vol se passe sans incidents majeurs.

Nous nous quittons en espérant nous revoir rapidement autour des albums photos de chacun. Le rendez-vous est pris chez Anne, puis à Bozel pour une randonnée.